Architecte en Mongolie

Français du monde samedi 17 novembre 2012

Mais sait-on seulement situer sur une
carte la Mongolie, ce pays grand comme trois fois la France, et
peuplé seulement de trois millions d'habitants, coincé entre la
Chine et la Russie ?

En
Mongolie, les Français ne sont qu'une poignée. Ainsi,
Frédéric Moro, architecte né à Nice. Le petit homme trapu, à
lunettes et au crâne ras, a fait du monde entier son terrain de jeu.
Ses bureaux sont à Londres. Lui vit au Vietnam voisin et il y a 4
ans, Frédéric Moro et ses équipes ont déjà travaillé pour les
Mongols. Du
coup, s'il est revenu à Oulanbator ce jour de septembre accompagner
une délégation de chefs d'entreprises français, c'est pour de
nouveaux projets.

Depuis
la chute de l'URSS dans les années 90 et le départ des Russes, le
pays s'est découvert des richesses souterraines inestimables, avec
des minerais de charbon, de cuivre et d'or. Du coup, en quelques
années, la capitale s'est métamorphosée, constate le Français.

Si
Frédéric Moro a fait le déplacement malgré un emploi du temps
digne d'un chef d'Etat, c'est qu'il apprécie surtout de travailler
avec les Mongols, et leur approche très franche des relations dans
les affaires. Les
étrangers ne sont pas encore très nombreux à Oulanbator, où les
embouteillages sans fin et les routes déglinguées qui longent les
barres de HLM soviétiques demandent au visiteur beaucoup
d'imagination pour se faire une idée de ce que sera devenue la ville
une fois développée grâce aux revenus des mines.

Lui écrire

Aller plus loin

Sa société FrédéricMoro.com

Retrouvez ce portrait dans le livre "S'expatrier, vous en rêvez, ils l'ont fait !", 100 portraits d'expatriés français aux éditions Studyrama