Expliquez-nous ... l'abattage des animaux d'élevage

Expliquez-nous par Gérald Roux, Sophia Zandotti mercredi 24 février 2016
écouter l’émission disponible jusqu'au 19/11/2018
abattoirs
Chambre froide d'un abattoir©MAXPPP

Alors qu’une nouvelle vidéo ravive le débat sur l’abattage des animaux d’élevage en France, France Info vous rappelle les règles en la matière.

Il existe plusieurs règles d'abattage des animaux d'élevage avec différents textes. Il faut se savoir que depuis 1976, la loi reconnait que "tout animal est un être sensible". Ensuite, pour l'abattage, la France a évolué grâce aux directives européennes. Mais voilà, souvent, les règles ne sont pas respectées.  

Le mercredi 24 février 2016

Transport

Pour commencer, lors du transport vers les abattoirs, les bétaillères doivent être équipées pour le transport des animaux. Et pour les transports de plus de huit heures, il faut un système de ventilation et d'abreuvement. C'est un règlement européen qui date de 2004. 

A l’abattoir

Normalement, dans chaque établissement, il doit y avoir un responsable du bien-être des animaux, qui est là pour garantir l'application des règles. Par ailleurs, le personnel qui s'occupe de l'abattage doit avoir un certificat qui prouve sa compétence pour cette tâche. Il existe une formation sous l'égide du ministère de l'Agriculture.

Etourdissement

Il existe une méthode pour abattre les animaux avec le moins de souffrance possible. Ce qu’on appelle l'étourdissement, qui signifie que les animaux vont être étourdis, rendus inconscients, pour que leur agonie soit la moins douloureuse possible.  
 
Cela peut se passer de plusieurs manières, soit avec un choc électrique, soit avec un choc mécanique, soit par l'exposition de l'animal au dioxyde de carbone.

Pas d’étourdissement

Reste que dans l'abattage rituel, musulman ou israélite (halal ou casher), l'étourdissement n'est pas obligatoire. Mais cela doit se passer dans des abattoirs agréés. Les employés qui vont égorger l'animal doivent être formés par des organismes religieux et agréés par le ministère de l'Agriculture. Des contrôles sont prévus dans tous les abattoirs. 

Règles pas suffisamment respectées 

D'après les associations de défense des animaux, en profitant des dérogations de l'abattage rituel, de nombreux abattoirs français tuent les animaux sans qu'ils aient été étourdis. Cela permet à ces établissements de se passer de 2 chaines d'abattage différentes. 
 
Par ailleurs, en octobre dernier, une vidéo avait montré de très mauvaises conditions d'abattage dans un établissement d'Ales, avec des animaux qui souffraient. Aujourd’hui, des associations demandent une commission d'enquête parlementaire sur les méthodes d'abattage en France. 

Toutes les vidéos d'Expliquez-nous sont à retrouver ici