Expliquez-nous ... le génocide arménien

Expliquez-nous par Gérald Roux, Valentin Colcomb lundi 13 avril 2015
écouter l’émission disponible jusqu'au 06/01/2018
genocide
Memorial du génocide arménien à Erevan©REUTERS

Le pape François a prononcé le mot "génocide" au sujet du massacre des arméniens en Turquie il y a 100 ans. Le gouvernement turc a aussitôt réagi vivement. Explications.

Le génocide arménien est un processus d’extermination de la minorité arménienne chrétienne de l’empire ottoman entre avril 1915 à juillet 1916. On estime qu’un million et demi d’Arméniens ont  été tués par les turcs.

Le lundi 13 avril 2015

Nationalisme et guerre mondiale 

Avant même ce génocide, il faut savoir que la minorité arménienne de l’empire avait déjà subi des massacres à la fin du 19eme siècle, sur fond de nationalisme turc. Mais rien à voir avec ce qui allait suivre. Le contexte du génocide est le suivant : la prise du pouvoir de ce qu’on a appelé "les jeunes turcs" qui défendent l’identité du peuple turc et puis la Première Guerre mondiale. Lors de cette guerre, l’empire ottoman est allié aux Allemands et aux Autrichiens. Et il est donc l’adversaire de la France, du Royaume-Uni et de la Russie. La Russie, frontalière de l’empire ottoman, et surtout des territoires où sont installés les arméniens, dans l’est 

Prétexte et génocide 

Alors que certains arméniens s’engagent dans l’armée russe, "les jeunes turcs" en profitent pour considérer l’ensemble de la minorité comme des agents de l’étranger. Donc, le génocide va être planifié. Les ordres partent de Constantinople, la capitale de l’empire ottoman. Des déportations, des massacres sont organisés dans les provinces ou districts. Les responsables locaux rassemblent les arméniens et les assassinent ensuite.  On estime que les 2 tiers des arméniens de l’empire seront éliminés. Beaucoup mourrons aussi de famine. Les survivants quitteront le pays. Les arméniens seront spoliés de leurs biens.

Condamnations

A ce moment-là, les alliés assistent souvent impuissants aux massacres. Cela dit, dès 1915, ils considèrent ces massacres comme un crime commis "contre l'humanité et la civilisation". En 1919, après la défaite de l’empire ottoman,  de l’Allemagne et de l’Autriche,  se tient un procès à Constantinople où seront condamnés à mort les responsables du génocide. Mais beaucoup se sont enfuis et ne sont donc condamnés que par contumace. Ensuite, la République turque, créée en 1923, va nier l'existence du génocide arménien. L’an dernier, en 2014, le Premier ministre turc Erdogan a
présenté ses excuses aux descendants des arméniens, mais il n’a toujours pas reconnu le génocide.

Reconnaissance du génocide

En revanche, plusieurs pays l’ont fait. Une vingtaine de pays, dont la France. Mais ça a pris beaucoup de temps. Quand la France l’a fait en 2001, cela a provoqué la colère de la Turquie. C’est comme ça à chaque fois, on vient de le voir avec la réaction d’Ankara à la déclaration du pape.

Toutes les vidéos d'Expliquez-nous sont à retrouver ici