Google Glass, c'est fini !

En direct de la Silicon Valley par Carlos Diaz, Jules Lavie dimanche 25 janvier 2015
écouter l’émission disponible jusqu'au 20/10/2017
Fleur Pellerin ministre de l\\\'economie numerique avec une paire de lunette interactive Google
© Maxppp

C’est la surprise de la semaine dans la Silicon Valley. Google a décidé de retirer ses Google Glass du marché, après 3 ans de commercialisation.

Visiblement les ventes ne sont pas au rendez-vous et personne ne veut des Google Glass sur son nez. Si on regarde le bon côté des choses les Google Glass ont permis l’avènement de ce que l’on appelle la "Wearable Technology", ces produits connectés que l’on porte sur soi.

Nous ne sommes pas des pigeons ! 

Google a ouvert la voie et depuis, on a vu fleurir tout un tas d’objets connectés comme des montres ou des vêtements. Oui mais voilà, la stratégie de la Silicon Valley qui consiste à penser qu’il suffit de construire un produit technologique pour que les gens s’en emparent n’a pas fonctionné cette fois-ci.

C’est vrai que Google a pris un peu les gens pour des pigeons. $1500 pour avoir le privilège de tester un produit pas fini et dont l’utilité laisse à désirer c’est un peu too much… 

 Google a visiblement mal anticipé la réaction des consommateurs

L’accueil a été plutôt froid pour ne pas dire glacial. Il faut dire que le produit n’était pas très réussi en terme de design et puis le public y a vu un sérieux problème de respect de la vie privé.

Comment savoir si le porteur de ces lunettes avec qui vous parlez n’est pas en train d’enregistrer la conversation ? Les porteurs de Google Glass ont été très vite montrés du doigt et tout le monde s’est fichu un peu de leur tête, on les avait même affublés d’un surnom ici dans la Silicon valley, les Glassholes (en gros des "crétins à lunettes"...). 

Google s’est planté tout simplement

L’objectif inavoué de Google était d’offrir aux consommateurs un produit qui lui aurait permis de collecter encore plus de données personnelles (pour ne pas dire confidentielles), mais les gens ne sont pas dupes et la firme de Mountain View a oublié de donner du sens à son produit car il faut bien le reconnaître ces lunettes ne servaient pas à grand chose…

L’échec des Google Glass a aussi démontré que ce que l’on porte au quotidien est très personnel et qu’il n’est pas possible d’habiller tout le monde avec le même produit sans qu’ils aient l’air de moutons connectés. Le Wearable c’est certes de la technologie, mais c’est aussi de la mode. 
 
Malgré cet échec, Google ne renonce pas. Si les Google Glass ont été retirées du marché, le projet continue au sein de Google X, l’incubateur de Google. Le talentueux Tony Fadell, créateur de l’iPod et de Nest a été appelé à la rescousse pour réfléchir à la prochaine version. Voyons voir ce qu’il va nous pondre.

Rappelons que l’incubateur de Google, Google X, travaille à tout un tas de projets plus fous les uns que les autres. parmi eux on peut citer la "Google Car", la voiture sans chauffeur, les "ballons wifi" pour offrir de la connexion Internet dans les parties du globe les plus reculées ou bien encore les lentilles de contact qui mesurent votre taux de diabète en temps réel… On vit une époque formidable non?