Cinq jours à la une - 2011/2012

Cinq jours à la une

du lundi au vendredi 6h22, 7h55, 11h40, 13h25 et 22h10

Un fait d’actualité décliné sur la semaine en cinq épisodes sous la forme d’une série de reportages. Des portraits, des témoignages, des ambiances pour appréhender l’information dans sa complexité et sa subtilité.


contactez-nous par mail

  • Le coût humain de la crise

    En Grèce, le nombre de suicides ne cesse de progresser, la consommation d'anti-dépresseurs explose. La crise a aussi un coût humain. Le pays commence seulement à s'en rendre compte.

  • L'extrême droite grecque, à qui profite la crise

    Avant-dernier épisode de notre série dans l'Europe en crise, en Grèce où la crise économique a entraîné la banalisation du parti néonazi Aube dorée. Il compte maintenant 18 sièges au Parlement.

  • Zakynthos, l'île aux aveugles

    A Zakynthos, les prétendus non-voyants sont étrangement nombreux... Une population neuf fois supérieure à la moyenne européenne ! Un système de fraude à grande échelle permettait de cumuler l'allocation de cécité avec un travail classique.

  • Naples : patrimoine en danger

    Toute cette semaine, France Info promène ses micros dans l'Europe en crise. Nouvelle étape aujourd'hui en Italie, où l'Etat n'a plus les moyens de sauvegarder son patrimoine et sa culture. Reportage à Naples d'Isabelle Labeyrie.

  • La mafia prospère dans l'Italie du sud aux dépens des enfants déscolarisés

    La sixième étape de notre voyage dans l'Europe en crise nous emmène à Naples où de nombreux enfants quittent l'école dès l'âge de 12 ans pour travailler au noir. Un phénomène qui existait avant la crise dans cette ville très pauvre où prospère la Camorra mais qui s'amplifie.

  • Profession : recouvreur de dettes

    C'est l'un des personnages les plus connus et les plus craints d'Espagne : le Cobrador del Frac. Ce recouvreur de dettes se déplace en queue de pie et chapeau haut-de-forme pour couvrir le mauvais payeur de honte.

  • Les étudiants espagnols, génération mobilisée mais sacrifiée

    Séville, deuxième ville universitaire d'Espagne derrière Salamanque, vient de vivre une mobilisation sans précédent. Deux semaines de grève pour protester contre la hausse des droits d'inscription et la baisse du montant des bourses. Mais à quoi sert un diplôme quand un jeune sur deux est au chômage ?

  • En Espagne, les producteurs d'olives sont plombés par la chute des prix

    Il y a quelques années encore, le kilo d'olives se vendait 90 centimes d'euros. Aujourd'hui, son prix a été divisé par deux. Avec des conséquences dramatiques pour les petits villages d'Extremadure (sud-ouest de l'Espagne), dans lesquels les olives constituent la principale production.

  • La classe moyenne portugaise n'a plus de quoi se nourrir

    On l'appelle la nouvelle pauvreté honteuse. Avec la crise, une partie de la classe moyenne portugaise est obligée de faire appel à l'aide alimentaire pour se nourrir.

  • L'Angola, nouvel eldorado des Portugais

    Il y a peu, le Premier ministre portugais, Pedro Passos Coelho invitait les jeunes enseignants au chômage à aller tenter leur chance dans les anciennes colonies lusophones. Des propos qui ont fait scandale mais qui reflètent la réalité, les Portugais sont de plus en plus nombreux à émigrer vers le Brésil et l'Angola.

Thèmes Société