"Les grands parfums sont éternels" : Bruno Cottard pour la griffe Jean Patou

Ça nous marque par Olivier De Lagarde samedi 23 juillet 2016
écouter l’émission disponible jusqu'au 18/04/2019
La griffe Jean Patou

La marque centenaire, propriété du groupe britannique Shaneel, relance ses parfums historiques et crée un parfum sur mesure.

 Prestigieuse maison de haute couture et de parfum fondée en 1914, Jean Patou est un homme tout à fait hors du commun.
Dandy, flambeur, homme à femmes, il fut surnommé  par la presse américaine "L'homme le plus élégant d’Europe".

L’Amérique, c’est la grande idée de Jean Patou

Au lendemain de la première guerre mondiale, il a l’intuition que rien ne pourra se faire dans le luxe sans la clientèle d’outre-Atlantique.

Le style Jean Patou c’est d’ailleurs l’américaine, il impose la silhouette longiligne de la femme, la libère de ses corsets ; il est aussi un homme en avance sur son temps inventant le maillot de bain pour femme, il est le père du sportwear.
10 ans avant les congés payés il invente aussi l’huile solaire…

Jean Patou meurt en 1936 à l’Hôtel George V. La marque va lui survivre mais doucement péricliter. En 1987, elle arrête son activité mode.

En 2011, la société est rachetée par le groupe anglais Designers parfums

Sa stratégie : le retour aux fondamentaux. Elle relance les parfums historiques de la marque mais reprend aussi l’idée du parfum sur mesure : neuf mois de conception pour trouver avec la cliente la fragrance unique. Celle qui va la rendre heureuse  pour la bagatelle de 50.000 euros. "Le prix d’une voiture", explique Bruno Cottard qui ne trouve par cette dernière expérience d’un vrai luxe si cher que cela.