La femme pot-au-feu

C'était comment ? par Nathalie Bourrus lundi 7 mars 2016
Photo d\\\'illustration cuisine
Photo d'illustration © MaxPPP

La semaine du jardinage pour les écoles a démarré aujourd’hui. Une opération, qui a lieu chaque année, depuis 1999. L’idée ? Faire découvrir, sentir, couper, aimer… les plantes, aux enfants.

"Le printemps est arrivé, sors de ta maison"… "Le printemps est arrivé, la belle saison", " L’amour et la joie sont revenus chez toi…"
Trililili et tralalala... Ca, je suis prête à le jurer, je l’entendais dans ma tête, ce lundi après-midi, alors que rien ne me prédisposait à cela, étant donné que j’étais, en plein béton. Juste derrière le périph'
Sous un ciel gris comme de l’anthracite. Sous ce ciel, bas et lourd, le printemps est arrivé : oui, arrivé. En fait, j’étais sous les serres d’un magasin de l’enseigne Truffaut, qui participe chaque année, à cette opération, avec les écoles. Truffaut et Fuguain, donc…bras dessus, bras dessous. 

A Ivry-sur-Seine, il s’est mis à grêler , mais on avait décidé d’oublier cet incident ridicule, pour s’isoler, quelques heures, terrées dans une joie toute printanière
Tout aussi guilleret que la chanson de Michel Fuguain: olivier, vendeur de plantes
- "Et ça, c’est quoi ???"
- "Du romariiiiiiinnnnn"
- "Et ça ???"
- "Du thyyyyyymmmm"
-" Très bieeeeeen !!!!" 

Demain, c'est journée internationale de la femme 

Olivier le jardinier se tient debout, petites lunettes rondes sur le nez, tablier vert, entouré de plantes aromatiques, et de 27 enfants, de 6 ans.  "Allez, maintenant, on frotte cette plante dans les mains". Les petites mains s’agitent. "Non non, Asma… ne frotte pas si fort, tu l’abimes là". Ça, c’est une maman, accompagnatrice. Asma la regarde. Et continue à torturer la plante. Olivier le jardinier : "Alors, c’est quoiiiii ?" Rien ne sort. Lui : "De la cibouleeeeeeette"…"Et ça, c’est quoiiiii ? " La maman, qui ne peut s’empêcher de souffler : "Hum…on en fait du thé… du bon thééééé"
Asma : "ça sent le chewin-gum"
Olivier le jardinier : "Pas vraiment… le bon thé, à la ?????? à la ????"
Rien ne sort
Lui : "On s’en sert, pour les nems aussi"
Des nems, visiblement inconnus au bataillon
La maman chuchote: "A la menthe… "
Un enfant : "Ah ouiiiiiiii…. c’est de la meeeeenthe !!!!"
Olivier le jardinier : Et ça c’est quoiiii ???"
un petit garçon : "On reconnait troooop"
Moi : "Ah oui, c’est quoi ?"
Rien ne sort
Une fillette : "Ca sent ma mamaaaannn"
Moi : "hein ?"
Elle : "Oui, comme le pot au feuuuuu"

En effet, après enquête, la maman fait du pot au feu, avec du romarin. Je me souviens alors, que demain, c’est…. c’est… ? La journée de la femme. Cette assimilation Femme/pot au feu, tout à coup, me saisit, et me désespère. Mon printemps tourne vinaigre. D’ailleurs, ça commence à tourner dans ma tête.  "Vive la vie et vive le vent ! vive les filles en tablier blanc", chantait Fuguain. Me voilà rattrapée par mes fantômes de féministe… enfin, de femme.  Me voilà enivrée par les odeurs tenaces du romarin, et de la sauge, presque écœurée.  Je commence à me dire : vivement le vrai printemps !
On en parlera plus, on ne le fantasmera plus, on ne le chantera plus, on ne le deformera plus avec des femmes en tabliers blancs, qui font du pot-au-feu. On le verra. On le vivra.