La déchéance, ce boulet de la Gauche

C'était comment ? par Nathalie Bourrus mardi 12 janvier 2016
écouter l’émission disponible jusqu'au 07/10/2018
Illustration déchéance de nationalité
Photo d'illustration © MaxPPP

La Gauche se déchire autour de la déchéance de nationalité. A l'assemblée Nationale, on a assisté à des empoignades ce mardi. Manuel Valls porte toujours le projet, Christiane Taubira est contre. Un vrai Gloubiboulga de Casimir.

Dans la salle des 4 colonnes, ca démarre fort, avec un Noël Mamère remonté comme une pendule. "Toute cette histoire,  ça finira mal. Et j’espère, que ça finira mal pour cette gauche !"
Moi : "C’est pas un peu violent ?"
Lui : "Ben si… mais c’est eux ou moi, qui est violent ? Ils disent que les français sont pour la déchéance de nationalité. Donc il faudrait la voter pour cette raison ?"
De plus en plus en colère: "En 81, il aurait pas fallu supprimer la peine de mort alors ?! Sous prétexte que les français, en majorité, était pour ! Le gouvernement joue sur les peurs, et en devient populiste. Tout ça, pour satisfaire les calculs politiciens de François Hollande." Alors, ça c’est fait… Un Noël Mamère, clair et net. Ce qui ne va pas être le cas, vous allez le voir, par la suite

Casimir

Car je vais assister à un gloubi-boulga de Casimir, façon socialiste, avec les pieds qui se prennent dans tous les tapis de l’assemblée Nationale. Un proche de Manuel Valls passe. 
Moi : "Vous êtes dans un drôle de guêpier là !"
Lui : "Mais pas du tout! On discute. C'est normal en démocratie"
Moi : "Mais quand même, ça fait trois semaines que ça dure. Taubira au milieu est contre la déchéance. Valls est Pour. Ca fait très désordre non ?"
Lui, un peu gêné : "Mais pas du tout. On va trouver, on va trouver."
Moi : "A part revenir en arrière, je ne vois pas bien"
Lui : " On pourrait supprimer la référence aux bi-nationaux. Arriver à une déchéance de citoyenneté"
Moi : "Ah oui...Donc, ce n’est plus du tout l’idée de départ"

Droopy

Il tourne les talons.  Tiens, lui, il doit en savoir plus, forcement. Car ce monsieur est l’un des 2 députés à avoir été nommés par Valls, pour trouver LA solution. C’est Dominique Raimbourg. On est agglutinés, autour de lui, je ne sais pas comment il fait pour respirer. "On va réfléchir", dit-il… Oh là là ça sent encore le gloubiboulga…et les pieds dans l’tapis. "Oui oui, on cherche une solution…"
Il prend l’air cool. Mais en vrai, sa mission est terrifiante.  Moi, je n’aimerais pas être à sa place
"Ben moi non plus !", me dit un député Les républicains… il doit trouver LA solution, pour sortir toute la gauche du merdier dans lequel François Hollande les a mis !"
Il rigole. Ce n’est pas drôle. 

Calimero

"Vous imaginez un Président de la République, qui a dirigé le parti socialiste pendant 10 ans, commettre une bourde, devant le congrès ?" 
Moi, limite Droopy : "Ben… ça peut arriver". Il rit de plus belle. "Pfft… il a voulu s’élever au-dessus de tous… être LE Président sauveur, après les attentats, voilà tout !"
Bon ben… exit Casimir, trop violent pour moi.  Bye bye Droopy, trop hard. Je me sens juste Calimero. 
"Tout ça, c’est vraiment trop injuste."'