Jeune : trouve ta voie !

C'était comment ? vendredi 22 janvier 2016
écouter l’émission disponible jusqu'au 17/10/2018
Un salon de l\\\'enseignement à Montpellier.
Un salon de l'enseignement à Montpellier. © Alain Robert/Aperçu/Sipa

Le Salon de l’enseignement supérieur de Paris a ouvert ses portes aujourd’hui. C’est la 40e édition. Des centaines d'élèves de première et terminale cherchent leur voie. Horreur.

Bonjour le rêve…
Par haut-parleur, une voix, nous propose, de tout savoir sur les métiers de la com et de la pub. Une voix du genre particulièrement enjouée. Du rêve en barre.

Je m’exécute. Bousculade… cris… coups de sacs… Ambiance insupportable, dans cet Espace Champerret à Paris, bourré à craquer. Parcours du combattant, pour atteindre, la fameuse salle numéro 2. Blindée. Je m’assieds, à coté de deux jeunes filles.

Big Data, je t'aime

"Alors, c’est quoi, tout d’abord la com ?" Lui, c’est un prof de com dans un lycée. "Alors… C’est beaucoup de choses, dit-il. Et surtout beaucoup de choses nouvelles, comme les webmaster, ou le Big Data."

Il regarde l’assemblée. Légèrement mollusque.
Je regarde les deux jeunes filles. "Vous connaissez ?"
Elles : "Euh,  oui … mais ce n’est pas un métier, ça ?" À 17 ans, on est sur son smartphone toute la journée, mais on ne sait pas que dans le Big Data, il y a du job.
Le prof : "Avec le Big Data, il y a des métiers d’analystes des données… les données de Facebook par exemple."

Hum… ça fait rêver…

Ambiance crustacé. "Pour votre génération, il va y avoir, explique le prof, des tas d’opportunités… mais il ne faut pas se tromper." Sur ma droite, je sens l’angoisse monter. Les deux jeunes filles se voyaient déjà dessiner une campagne de pub, sur des grandes planches à dessin. Faire des "charrettes", boucler des projets. Bref : créer.

Le prof : "Oui, bien sûr, il y aura toujours une part créative… Mais, par exemple, dans la pub, ça a beaucoup changé. Car si vous choisissez la pub, vous avez de nombreux médias comme client potentiels. Ils sont très très nombreux à présent !"
Sur ma droite, je sens, à nouveau, un vent de panique.

Panique

Le Petit Poucet n’a pas semé suffisamment de petits cailloux… Oubliée l’ambiance bucolique de la forêt ! Les deux jeunes éleves sont dans la jungle face à Bagheera.

Le directeur de l’école Sup de Pub, prend la suite. "En fait, il faut être malin… oui, malin… (il insiste) Je dirais davantage malin que créatif… avoir des idées bien sûr, mais être malin."

Le prof de com reprend le relais : "Oui, il faut aussi apprendre à manipuler les outils… savoir en tirer le maximum… manipuler Facebook. Les PME recrutent des gens qui savent faire ça… donc, il faut faire un bac +2, ça c’est sûr… et après cela, faire 2 ou 3 années de technicité…"

On nage définitivement,  dans le rêve… la créativité est au rendez-vous… Ya pas à dire ! Je regarde mes deux voisines. Dégoutées.

Elles sortent. Et l’une d’elle me lâche : "Nnon, moi, je veux être journaliste en fait. C’est sûr, je ne veux pas faire du com." Comme je la comprends… Non, j’ai rien contre la com, attention, mais bon. Impossible à expliquer en 2 minutes.

Et hop ! elle s’empare de ma carte… Maline comme tout, la jeunette.