Un cours en ligne pour apprendre à devenir cuisinier professionnel

C'est mon boulot par Philippe Duport lundi 4 janvier 2016
écouter l’émission disponible jusqu'au 29/09/2018
Illustration prétexte
illustration prétexte © Maxppp

C’est le nouveau Mooc qui cartonne. Un cours ouvert et gratuit sur internet qui permet d’apprendre à cuisiner comme un pro. Pas un banal cours de cuisine en ligne, mais une vraie formation professionnelle. L’objectif : se préparer à exercer ce métier dans lequel 20.000 places sont à prendre.

C’est un métier qui recrute encore et toujours : ces 20.000 postes sont considérés comme difficiles à pourvoir, faute de candidats suffisamment bien formés. Les émissions de cuisine ont beau susciter des vocations, il y a un gouffre entre réussir ses petits plats entre amis et « sortir » plusieurs dizaines de couverts en un seul service.
Pour prétendre oeuvrer aux fourneaux d’un restaurant, pas besoin de titre particulier - la cuisine n’est pas un métier réglementé - mais il faut en revanche connaître toutes les techniques de base, les gestes, les ustensiles et le vocabulaire. C’est que propose ce MOOC, ce « cours gratuit en réseau », cette nouvelle méthode d’apprentissage qui cartonne pour les enseignements universitaires. L’AFPA, le premier organisme de formation des adultes, a eu l’idée d’adapter la formule à la cuisine. Et ça cartonne. Deux mille inscrits dès le premier jour. On a franchi les 3.000. C’est beaucoup pour un MOOC qui se lance, atypique qui plus est…

101 techniques de base de cuisine

Il ne s'agit pas d'un enième site de recettes et c’est tout l’intérêt de cette formation qui se déroule sur six semaines. L’objectif, c’est de vous apprendre les 101 techniques de base de la cuisine. La première semaine, on va apprendre à traiter les légumes, les éplucher, les tourner, les émincer. Vous saurez manier un couteau de cuisine comme un pro. Puis on passe aux oeufs et aux fonds de sauce. On fait la différence entre rôtir, griller, braiser et pocher une viande. Et puis on apprend tous les termes professionnels. Vous ne parlerez plus de casserole, mais de russe. J’ai appris aussi qu’une détrempe, c’est le nom du mélange qui va constituer la base d’une pâte à choux. Plutôt pointu, mais indispensable si on veut se lancer dans le grand bain.

A la fin, pas de diplôme, mais une  "attestation de suivi". Alors ça sert à quoi ? D’abord à tester la validité de son projet professsionnel. Au terme du MOOC, on sait si on est capable et si on a envie d’aller plus loin, d’en faire son métier de tous les jours. Ensuite à raccourcir la formation de cuisinier professionnel que propose déjà l’AFPA. Ca se fait en six ou huit mois. Si on a obtenu l’attestation de suivi, ça pourra être plus court. Et enfin oui, à aller démarcher des employeurs. Et c’est sûr qu’avec l’attestation de suivi en poche, et surtout la posture de cuisinier professionnel que l’on aura acquise, on aura une longueur d’avance sur les autres candidats.