Ce que font les entreprises pour inciter leurs salariés à venir à vélo

C'est mon boulot par Philippe Duport mardi 17 septembre 2013
©

Rien de tel qu'une aide financière pour rendre le vélo plus sympathique. Chez Thalès Alenia Space, à Toulouse, par exemple, c'est le CE qui casse sa tirelire :il rembourse 400 euros pour l'achat d'un vélo à assistance électrique. Le CE prête aussi des vélos électriques pour une semaine, histoire que les gens y prennent goût et ne puisse plus s'en passer. Les salariés peuvent aussi confier leur vélo à réparer pendant les heures de boulot.
Pour inciter les salariés à se mettre à la bicyclette, rien de tel qu'un vestiaire et qu'une douche. Thales les propose aussi.

D'autres entreprises proposent des vélos de service, comme le conseil général du Bas-Rhin, mais la grande tendance c'est pour les entreprises de faire appel à des prestataires privés, des loueurs de vélos électriques. En clair, au lieu d'avoir une voiture de fonction, vous avez un vélo électrique de fonction.
D'autres, plus militantes, vont encore plus loin. L'Herbier du Diois, qui vend des plantes arômatiques bio dans la Drôme, verse carrément une prime de 100 euros par mois à ses salariés cyclistes.

Ces entreprises qui réduisent leur consommation de papier

A l'occasion d'un classement, celui des 50 plus grandes entreprises implantées en France sur leur consommation de papier. Et il y a en qui font des efforts. Quelques chiffres. En moyenne, un salarié français consomme 75 kg de papier par an. Dans ces entreprises, on tombe à 39 kilos par personne. Et puis surtout les entreprises françaises en général ne recyclent que 15% de leurs papiers.... tandis que ces entreprises championnes recyclent près de 90% de leurs papiers. Quelques noms quand même, sans faire de pub, mais elles font des efforts : les cinq premières de ce classement établi par le WWF et l'association Riposte Verte sont : ST Microelectronics, Axa, Orange, Alstom et Castorama.