Regroupement de crédits : comment ne pas se faire gruger ?

C'est mon argent par Patrick Lelong vendredi 29 janvier 2016
écouter l’émission disponible jusqu'au 24/10/2018
Illustration prétexte
Illustration prétexte © Fotolia

Regrouper tous ses crédits en un seul. Une bonne idée à condition de ne pas se faire arnaquer par des escrocs… Pas toujours facile à déceler.

Effectivement, on trouve dans nos courriels, sur des sites du Net,  dans des forum de discussion, dans des publicités de magasines grand public des offres alléchantes de regroupement de crédit émanant non pas de banques mais d’établissements, généralement inconnus du grand public et dénoncées par l’ACPR- l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution- organisme  qui surveille les banques et les compagnies d’assurances, dénoncées aussi par l’INC –l’Institut National de la Consommation par l’intermédiaire du mensuel 60 millions de consommateurs.

Et ces offres, ce sont souvent des arnaques ?

Oui à côté de courtiers sérieux qui ont pignon sur rue et des filiales de banque, il y a des officines au nom parfois rassurant qui abusent des particuliers et même des entreprises en proposant des prêts à taux d’intérêt très faibles – de l’ordre de 2%-  avec remise des fonds dans les 24 heures à 72 heures, tout cela avec un minimum de formalités. Ceux qui sont étranglés par trop de dettes, ceux qui ont souscrits des crédits renouvelable, les fameux crédits revolving- certains disent revolver- au taux de plus de 19% ou encore ceux qui sont fichés à la banque de France pour ne pas avoir emboursé tout ou partie de leur crédit, tous se disent que là est leur salut…

En quoi consiste l’arnaque ?

Une offre trop belle pour être honnête. Vous répondez. Très vite vous obtenez un accord de principe. Et puis, on vous réclame des frais de dossiers et des frais d’assurance à verser le plus souvent par mandat cash international et vous voici détroussés de plusieurs centaines d’euros, puisque bien évidement vous ne recevrez jamais votre prêt.
On commence donc par vous demander de l’argent pour vous en prêter…
Oui, alors que la législation est formelle : (je cite) Aucun versement  ne peut être exigé d’un particulier avant l’obtention d’un ou de plusieurs prêts d’argent. D’ailleurs cette formue doit obligatoirement figurer dans la proposition de prêt.

Donc si on vous demande de l’argent, c’est une arnaque ?

Oui.

Il y a d’autres moyens de savoir si un organisme est sérieux ?

Les intermédiaires de crédits doivent figurer sur un registre de l’ORIAS. L’organisme pour le registre des intermédiaires en assurance. Il faut donc contrôler. Bien sûr, si la  proposition de crédit est écrite dans un français approximatif, assortis de fautes d’orthographes, mieux vaut passer tout de suite son chemin. Et puis en n’envoyant pas d’argent aurait dit La Palice, on ne risque pas d’en perdre.

Et si on s’est fait gruger, que faire ?

Contacter par exemple, la plateforme téléphonique INFO escroqueries au 0811 02 02 17 et bien sûr, porter plainte. Enfin dernier conseil, si vous êtes démarché par ce type d’entreprise, ne rappelez pas. Vous risqueriez d’avoir une mauvaise surprise en recevant votre note de téléphone…