Le numérique au service de la santé

C'est ma santé par Bruno Rougier mardi 29 décembre 2015
écouter l’émission disponible jusqu'au 23/09/2018
photo prétexte
Bloc opératoire. © Maxppp

Comme tous les autres secteurs, la santé et le bien être sont de plus en plus connectés. C'est ce que l'on appelle la "e-santé", un terme générique qui regroupe tous les services que peut apporter le numérique pour surveiller notre santé ou pour aider les médecins à le faire. Un domaine qui est en pleine expansion et qui connait chaque jour de nouvelles applications.

Trois grands domaines sont à distinguer dans la "e-santé". D'abord, tout ce qui concerne la transmission de données, que ce soit des images, notre taux de glycémie ou notre rythme cardiaque. Et les applications sont nombreuses. Cela permet à un médecin de réaliser une consultation à distance, de demander l'avis d'un autre spécialiste ou encore de suivre l'état de santé d'un de ses patients qui habite à des dizaines de kilomètres.

Le second grand domaine de la e-santé, c'est ce que l'on appelle la médecine augmentée. Un exemple : la présence de robots dans les salles d'opérations.

Enfin, il y a l'assistance thérapeutique qui permet à une personne malade de suivre son état de santé grâce à une série de capteurs et d'objets connectés.

Des exemples actuels ou à venir

A l'IRCAD de Strasbourg, on prépare les opérations de demain et c'est assez bluffant. Le chirurgien est assisté par un robot. Sur son écran, il voit l'anatomie du patient comme si sa peau était transparente : l'organe à opérer, le chemin à suivre pour l'atteindre mais aussi les zones à éviter.

Dans un tout autre domaine une société s'apprête à commercialiser une gélule thermomètre que l'on avale et qui transmet en temps réel notre température corporelle. Aux Etats-Unis, l'US Air Force s'apprête à tester ce dispositif sur des pilotes pour étudier comment ils réagissent quand ils boivent dans un environnement très chaud.

L'industrie pharmaceutique va produire des pilules intelligentes. Des comprimés sont équipés d'un capteur gros comme un grain de sable qui envoit, par exemple, un message à votre téléphone portable pour indiquer que vous avez bien pris ce médicament et à l'heure correcte. Portable qui peut aussi vous avertir que vous n'avez pas pris ce médicament. Un constructeur automobile travaille aussi sur un système qui ferait une sorte de check up de votre état de santé pendant que vous conduisez, pour s'assurer que vous n'avez aucun problème.

Problème de confidentialité des données

Tous les capteurs qui analysent en permanence notre état de santé enregistrent des données très personnelle, qui peuvent intéresser beaucoup de personnes : les assurances, votre employeur. La grande question est donc : comment protéger ces données ? Comment éviter leur piratage ?

Et puis il y a un autre risque dont on parle rarement : ces capteurs, qui nous informent en permanence sur notre état de santé, ne vont-ils pas nous rendre hypocondriaques ? Inquiets en permanence ? Il y a là un vrai risque. Il va donc falloir apprendre à gérer ces nouveaux outils.