La Corée à Paris

BD, bande dessinée par Jean-Christophe Ogier, Laetitia de Germon dimanche 13 mars 2016
écouter l’émission disponible jusqu'au 07/12/2018
BD, la Corée à Paris
© Kim Jung Gi, Glénat / Christelle Pécout, Glénat

La Corée du Sud est invitée de Livre Paris. Les auteurs de manhwas, comme on appelle la BD à Séoul, vont se succéder sur la scène du Salon du livre.

"Les drawing shows" de Kim Jung Gi

Le dessinateur Kim Jung Gi captera forcément l’attention du public du salon du livre de Paris. Il dédicacera Spy Games, un polar urbain dont l’action se situe à Hong-Kong sur un scénario du français Jean-David Morvan, aux éditions Glénat. Mais, si Kim Jung Gi est fortement attendu, c’est d’abord pour ses prestations scéniques.

L’artiste s’est spécialisé dans la réalisation de fresques virtuoses, en direct, à main levée ; des scènes grouillante de vie, ultra-précises, offrant des perspectives inouïes. Sans aucune préparation, sans brouillon. Comme si Kim Jung Gi voyait déjà exactement le foisonnement qui allait émerger du papier avant d’avoir posé le premier coup de pinceau sur le mur. Un spectacle graphique qui vaut le détour.

Le dimanche 13 mars 2016

Sur la scène BD de Livre Paris, on pourra prendre la mesure de la diversité de la bande dessinée coréenne avec Park  Kun-Woong, auteur de Je suis communiste chez Cambourakis  et de Fleur chez Casterman, Hong Yeon Sik, auteur d’Histoire d’un couple chez Ego Comme X ou encore  avec Mme Ancoo, dont les éditions Cornelius publie Mauvaise fille.

Christelle Pécout fait le pont entre Séoul et Paris

Pour comprendre ce que représente la K-pop, la culture pop des ados coréens, on peut lire K-Shock de Christelle Pécout, née à Séoul, grandie à Marseille et diplômée des Beaux-Arts d’Angoulême. Famille et business, tradition et modernité, l’histoire est celle d’un jeune rappeur qui va percer dans un boy's band. On est loin de l’image d’Épinal du pays du matin calme.
Christelle Pécout, K-Shock, aux éditions Glénat

La géopolitique ayant ses raisons que le livre ne saurait ignorer, quand la Corée du Sud est invitée, le Japon se fait discret. Peu de mangakas cette année à Livre Paris.

Mais Laetitia de Germon insiste ci-dessous sur la présence au stand Akata des auteurs de Mishima Boys, Seira Nishikawa et Eiji Otsuka. Ce dernier dédicacera aussi Unlucky Young Men paru chez Ki-oon.

"Tandis que de nombreux auteurs japonais ont renoncé à leur venue, en raison des tristes événements de fin 2015, les auteurs de Mishima Boys ne pouvaient pas ne pas venir, quand leurs œuvres parlent précisément… de terrorisme !", explique l’éditeur, suite aux nombreuses annulations d’artistes japonais pour cette édition du salon.

Les grands rendez-vous du Salon

Jeudi 17 mars 2016

17h00 - 18h00 : conférence : Richesse et diversité de la BD coréenne, avec Christelle Pecout, auteure de K-SHOCK chez Glénat ; Park Kun-Woong, auteur de Je suis communiste, chez Cambourakis et Fleur chez Casterman ; Hong Yeon Sik, auteur de Histoire d'un couple chez Ego Comme X ; Mme Ancco, auteure de Mauvaise fille, chez Cornélius ; Park Kyungeun, auteur de Yallah bye, chez Lombard.

18h15- 19h45 : Rencontre performance de Kim Jung-Gi, auteur de Spy Games, Glénat

Dimanche 20 marsde 10h30 à 11h30 : rencontre BD et manhwa sur le stand du CNL, dans l’Amphithéâtre (L69)

BD et manhwa, quand le monde se dessine

A l'instar du cinéma coréen, le manhwa, si caractéristique de l’âme du "pays du matin calme", s’est ouvert au monde. Devenu l'un des arts graphiques les plus féconds, la bande dessinée made in Korea témoigne de cette idée chère à Miguel Torga : "l’universel, c’est le local sans les murs". La venue de ses plus illustres représentants, c'est l'un des grands rendez-vous BD de Livre Paris 2016.

Auteurs invités : Hong Yeong-Sik, Park Kun-Woong, Yvan Alagbé, Farid Boudjellal

Dédicaces :

Vendredi 18 mars 15H-17H : Kim Jung Gi et Jean-David Morvan seront en dédicaces sur le stand Glénat

Samedi 19 mars 11H-13H : Kim Jung Gi et Jean-David Morvan seront en dédicaces sur le stand