Angoulême 2016, le palmarès officiel

BD, bande dessinée par Jean-Christophe Ogier dimanche 31 janvier 2016
écouter l’émission disponible jusqu'au 26/10/2018
BD, palmares Angoulême 2016
© Hermann, Lombard / photo JC Ogier / R. McGuire, Gallimard / Fabcaro, 6 pieds sous terre / M. Quintanilha, cà et là / B. Renner, Delcourt / E. Davodeau, Futuropolis

Le belge Hermann et l’américain Richard McGuire, grands vainqueurs du festival international de la bande dessinée d'Angoulême 2016.

Hermann, enfin à Angoulême

Pour la première fois dans l’histoire du festival, le rendez-vous international de la Bande dessinée s’est ouvert avec l’annonce du Grand Prix. Le Japonais Otomo a passé le flambeau au Belge Hermann, 77 ans. Il était temps de récompenser pour l’ensemble de son œuvre un auteur qui symbolise l’esprit du journal Tintin et la BD de genre.
Hermann, c’est l’ouest sauvage avec la série western Comanche, l’anticipation avec Jeremiah, l’aventure virile avec Bernard Prince. Dans ses BD, on dégaine vite. L’homme confie volontiers n’avoir aucune tendresse pour l’être humain. Et ne pas croire en Dieu. Mais celui que son scénariste des années 1970 Michel Greg avait surnommé le sanglier des Ardennes ne se lasse pas du spectacle de la nature. Autant que la violence, elle traverse toutes ses images.
Hermann reviendra à Angoulême l’an prochain en invité d’honneur. D’ici là, on peut découvrir sa nouvelle histoire parue au Lombard : Old Pa Anderson écrite avec son fils Yves H au scénario.

Zaï, zaï, zaï, zaï... éloge de la fuite et des poireaux

Jeudi, les journalistes remettaient le Grand prix de la critique. Cette année, il a pris la forme d’une botte de poireaux, élément primordial du road-movie caustique et décalé Zaï Zaï Zaï Zaï signé Fabcaro. Aux éditions 6 pieds sous terre.
 
Autre succès critique et public, Le grand méchant renard de Benjamin Renner aux éditions Delcourt recevait, jeudi aussi, le prix jeunesse. Rassurez-vous ! Jamais Goupil ne fut plus gentil. Et BD plus vivante.

Ici, au sommet

Samedi soir, le fauve du meilleur album de l’année a couronné l’Américain Richard McGuire auteur d’un livre expérimental, un objet bande dessinée inédit qui aura peut-être du mal à séduire le public BD. Ici est une réflexion sur le temps qui passe, une succession d’images qui représentent un même lieu, hier, aujourd’hui et demain, dans les temps les plus anciens et l’avenir le plus improbable. Pour dire que nous sommes finalement bien peu de choses.
Ici aux éditions Gallimard.

Le prix du public récompense Benoît Collombat et Etienne Davodeau

 
Citons encore le prix du public… il récompense Cher Pays de notre enfance aux éditions Futuropolis, soit l’enquête sur les pages les plus sombres de la Ve république menée par notre confrère de France Inter Benoît Collombat et le dessinateur Etienne Davodeau.
 
Et le Prix polar pour saluer le travail des éditions çà et là qui nous ont fait découvrir le formidable Tungstene du brésilien Marcelo Quintanilha.

               PALMARÈS OFFICIEL 2016
43e Festival international de la bande dessinée d’Angoulême

• FAUVE D’OR - PRIX DU MEILLEUR ALBUM
Ici
Richard McGuire / Gallimard
• FAUVE D’ANGOULEME – PRIX SPECIAL DU JURY
Carnet de santé foireuse
Pozla / Delcourt
• FAUVE D’ANGOULEME – PRIX DE LA SÉRIE
Ms. Marvel, Tome 1
Gwendolyn Willow Wilson et Adrian Alphona / Panini
• FAUVE D’ANGOULEME – PRIX RÉVÉLATION
Une étoile tranquille - Portrait sentimental de Primo Levi
Pietro Scarnera / Rackham
• FAUVE D’ANGOULEME – PRIX DU PATRIMOINE
Vater und sohn - Père et fils
E.O. Plauen, Erich Ohser / Warum
• FAUVE D’ANGOULEME – PRIX DU PUBLIC CULTURA
Cher pays de notre enfance - Enquête sur les années de plomb de la Ve République
Etienne Davodeau et Benoît Collombat / Futuropolis
• FAUVE POLAR SNCF
Tungstène
Marcello Quintanilha / Çà et là
• FAUVE D’ANGOULEME – PRIX JEUNESSE
Le grand méchant renard
Benjamin Renner / Delcourt
• FAUVE D’ANGOULEME – PRIX DE LA BANDE DESSINÉE ALTERNATIVE
Laurence 666
Édité par Mauvaise Foi Editions (Lyon, France)