Manuel Valls : une interdiction du "Printemps français est à l'étude"

L'invité de 8h15 vendredi 24 mai 2013

Manuel Valls a fait part de son inquiétude avant la
manifestation du dimanche 26 mai contre le mariage pour tous et plus largement
contre la politique familiale du gouvernement. Selon le ministre de l'Intérieur, des "groupes
radicaux d'extrême droite veulent venir en nombre pour créer l'affrontement et
le désordre et pour s'en prendre aux symboles de la République qu'ils haïssent
".

Par ailleurs, Manuel Valls a expliqué que les autorités
allaient étudier une interdiction du Printemps français. Cette nébuleuse
d'opposants radicaux au mariage gay a appelé à des opérations coups de
poing dans un communiqué. "Ces propos sont inacceptables", a réagi le
ministre.

Une menace terroriste "élevée"

Manuel Valls est également revenu sur la mort à Londres d'un
soldat tué à coups de machettes
. "Nous faisons face à une menace terroriste
mondiale. Elle est élevée
", a expliqué le ministre de l'Intérieur. "Nous
avons subi ces attentat avec les drames à Toulouse et Montauban avec les
meutres de Mohamed Merah
". Manuel Valls qui explique :

"Il n'y a plus de frontière hermétique entre l'ennemi
de l'extérieur et l'ennemi de l'intérieur"

Selon lui, "Il n'y a pas de loups solitaires. Ce type
de terroriste se forme à travers un long parcours de voyages à l'étranger, sur Internet, dans des mosquées isolées avec des prêcheurs radicaux et en prison".

Comme l'a fait David Cameron – le Premier ministre
britannique – Manuel Valls explique que c'est "toute la société qui doit
répondre à ces menaces" :

  "L'islam est lui-même est attaqué. Le discours de
condamnation doit être très net de la part de toutes les autorités de l'islam
dans le monde"