Bernard Thibault demande "d'autres options" contre le chômage

L'invité de 8h15 mardi 26 février 2013
Bernard Thibault demande "d'autres options" contre le chômage
©

"Est-ce opportun comme le gouvernement l'envisage la semaine prochaine en Conseil des ministres d'engager un processus modifiant le droit du travail qui va accélérer les procédures de licenciement ou au contraire est-il urgent de protéger les salariés qui sont de plus en plus dans la précarité?" Bernard Thibault n'a donc pas changé d'avis sur l'avant projet de loi dit de "sécurisation de l'emploi", "de manière abusive" dit-il.

A la veille de son
adoption en Conseil des ministres, Bernard Thibault affirme que la journée de mobilisation organisée le 5 mars par la CGT et FO  se traduira par "plus de 150 manifestations".  Et il demande "des droits supplémentaires pour contester
le bien fondé économique de certains licenciements."

Bernard Thibault s'inquiète du niveau de chômage en fin d'année

"Pour que l'horizon d'un inversement de la courbe du chômage soit crédible pour l'année 2013, il faut prendre d'autres options. La question n'est plus en 2013 de savoir si le chômage va se réduire. Mais de savoir quel est le niveau de chômage qu'on va atteindre en fin d'année. Peut-être qu'on va atteindre 7 millions de salariés qui ne peuvent pas vivre décemment de leur travail ce qui est inacceptable. Nous allons de nouveau en mars nous réunir à Bruxelles pour dénoncer l'austérité sociale."

Le leader de la CGT a aussi plaidé pour l'adoption de la proposition de loi communiste sur l'amnistie sociale :

"La plus grande des impunités, aujourd'hui, elle est du côté
patronal."