Numérique à l'école : comment passer la vitesse supérieure?

Question d'éducation mercredi 12 décembre 2012

Pour en savoir plus :

- Suivre Stéphanie de Vanssay sur Twitter.

- La note de l'Institut français de l'éducation "Pédagogie + numérique = apprentissages 2.0".

Présentation de la note :

"Le dossier d'actualité n°79 dresse un état des lieux du numérique dans le
secondaire. S'il fait l'objet de nombreux espoirs, les usages numériques restent
limités dans les salles de classe. Le changement de paradigme pédagogique tant
attendu n'a pas eu lieu. Les usages liés aux outils mobiles vont-ils faire
évoluer les pratiques pédagogiques ?

Après plus de 25 ans de plans
d'équipements, de volontés politiques affichées, d'incitations, d'innovations,
le numérique peine à entrer dans les usages scolaires. Si les établissements
sont en général assez bien équipés, les TIC utilisées en classe restent limitées
à la navigation sur internet, à des usages bureautiques, parfois agrémentés de
vidéo-projection et de tableaux blancs interactifs.

Mais les TIC ne sont
pas venues changer les paradigmes pédagogiques. Quelle est donc leur efficacité
? Les méta-analyses qui ont été menées depuis les années 1980 indiquent qu'elles
n'ont pas d'impact significatif sur la réussite scolaire des élèves. Pourtant
elles soulèvent beaucoup d'espoirs en terme de motivation des élèves et
d'approche pédagogique différente, davantage centrée sur les apprenants La
question qui s'impose ne concerne donc plus l'impact des TIC, mais plutôt de
savoir quelles solutions technologiques peuvent soutenir efficacement les
apprentissages, et quelle pédagogie doit être mise en place pour profiter
pleinement des possibilités offertes par le numérique. Le débat est d'ordre
pédagogique.

Le rapport au savoir est modifié par le numérique, les lieux
scolaires sont interrogés par la prise en compte et l'accompagnement
d'apprentissages connectés.

Comment l'école secondaire peut-elle profiter
du numérique pour se refonder ? Ceci pose la question de la réflexion
pédagogique, de la formation des enseignants mais aussi des nouveaux outils de
mobilité qui s'imposent dans la société."