Marie-Noëlle Lienemann dénonce le "verrouillage" du PS

L'interview politique mercredi 5 septembre 2012

"On se demande quelle idée ils se font d'un congrès. Je
n'ai pas de souvenirs à ce point. Il y a un durcissement, un raidissement que
je ne trouve pas normal. Quand le Premier ministre et la Première secrétaire
font une contribution et qu'ils appellent les gens à la rejoindre, c'est
normal. Mais quand ils disent que c'est exclusif alors qu'on est au
début d'un processus de débat sur le fond, le verrouillage commence. Il ne faut
pas insister lourdement sur cette pente car elle va nous amener à de fortes
déconvenues"
a affirmé Marie-Noëlle Lieneman.

"Je ne voterai pas ce traité de rigueur budgétaire"

Malgré les appels du PS, la sénatrice socialiste n'a pas changé d'avis sur ce traité. Elle ne le votera donc pas. Elle estime à une "bonne trentaine" le nombre de parlemantaires socialistes qui ne sont pas favorables à ce texte: "Je
les invite à voter contre
".  Et elle demande à François Hollande "au lieu d'aller dans le mur avec sa
majorité
", de "reporter cette ratification".

Mais à priori, Marie-Noëlle Lieneman n'ira pas à la manifestation contre ce traité organisée par Jean-Luc Mélenchon avec le Front de gauche le 30 septembre: "Je souhaite intervenir pour êre efficace au sein du Parti socialiste."