La Libye vote dans le chaos

Le plus France Info par Rédaction de France Info vendredi 6 juillet 2012
La Libye vote dans le chaos
©

Hier soir, des partisans du fédéralisme ont fait fermer des terminaux pétroliers à Ras Lanouf et Al-Sidra, dans l'Est du pays. A la veille d'élire une Assemblée constituante, la Libye n'est toujours pas réellement stabilisée. Près de 4.000 candidats sont sur les rangs.

Trois partis principaux font figure de favoris. Celui des Frères musulmans, celui d'Abdelhakim Belhaj, un ancien djihadiste, et celui du "libéral" Mahmoud Jibril, ancien premier ministre du Conseil national de transition.

Pour Younes Mansor, l'un des anciens membres du CNT, cette élection permettra au moins de tourner la page de la révolution.

"La légitimité démocratique ce sera mieux que la légitimité révolutionnaire"  
Younes Mansor, l'un des anciens membres du CNT, répond à Etienne Monin

"La légitimité démocratique ce sera mieux que la légitimité révolutionnaire"

La constituante disposera sans doute d'une marge de manoeuvre limitée. Abdelghani Rwimed est doyen de l'université de Tripoli : pour lui, la charia restera la base principale en
Libye quelque soit le gagnant, comme en
Tunisie, et en Egypte.

"Les trois principaux candidats sont d'accord pour respecter la charia et aucun n'est extrémiste"  
Abdelghani Rwimed, doyen de l'université de Tripoli

"Les trois principaux candidats sont d'accord pour respecter la charia et aucun n'est extrémiste"