Les opposants du Fatah et la difficile réconciliation inter palestinienne

Cinq jours à la une par Rédaction de France Info jeudi 21 juin 2012
Les opposants du Fatah et la difficile réconciliation inter palestinienne
©

En juin 2007, à Gaza, les affrontements entre militants du Fatah et ceux du Mouvement de la résistance Islamique sont particulièrement sanglants. En trois jours, ils font 117 morts et plus de 500 blessés.

Cette guerre fratricide aboutit au départ de la bande de Gaza de tous les responsables du Fatah. Les militants du parti de Yasser Arafat qui sont restés à Gaza sont poursuivis, harcelés, emprisonnés et parfois battus par les policiers et les hommes de main du Hamas.

Cinq ans ont passés et les frères ennemis palestiniens restent divisés. Le Hamas dirige Gaza et l'autorité de Mahmoud Abbas la Cisjordanie.

A Gaza, les plaies restent ouvertes. Atif Abu Seif (photo ci-dessous), responsable du Fatah dans le camp de réfugiés de Jabalya, se souvient de ces jours passés en prison, et des coups qu'il a reçus. Mais il estime aujourd'hui que la réconciliation palestinienne est indispensable, et qu'il faut rapidement organiser des élections générales et communes à la Cisjordanie, Gaza, et Jérusalem-Est.

A Gaza, la commission électorale chargée de préparer ce scrutin a d'ailleurs commencé à travailler, lentement. Mais personne ne sait vraiment à quelle date ces élections pourront avoir lieu. Annoncées déjà pour le 4 mai dernier, elles ont été reportées sine die.

Atif Abu Seif, militant du Fatah à Gaza © Radio France Grégory Philipps