Les animaux empaillés du zoo de Khan Younes

Cinq jours à la une par Rédaction de France Info mercredi 20 juin 2012
Les animaux empaillés du zoo de Khan Younes

Depuis
deux ans et l'affaire de la flottille sur Gaza, le blocus a été assoupli et l'état
hébreu a modifié quelque peu sa politique : la liste des produits autorisés a été
remplacée par une liste de produits interdits (par exemple les matériaux de
construction).

La semaine passée, cinquante ONG et l'ONU ont appelé les Israéliens à lever
ce blocus, rappelant qu'il était contraire au droit international et qu'il
entrainait de sévères difficultés pour la population. En cinq ans, 30% des
entreprises du territoire ont fermé et huit Gazaouis sur dix dépendent aujourd'hui
de l'aide humanitaire. Israël répond que pour sa propre sécurité, le blocus s'impose.
Tant que le territoire est aux mains du mouvement de la résistance islamique.

Bien sur, il y a les tunnels creusés à Rafah dans le sud de la bande de
Gaza et qui permettent d'importer des marchandises, des voitures ou du
carburant d'Egypte. Mais les Gazaouis continuent de ressentir les conséquences
de ce blocus. Illustration au zoo de Khan Younes, ou le patron doit importer
ses animaux via l'Egypte et les tunnels. Et a choisi d'empailler les animaux
morts, parce que trop difficiles à remplacer...

Une lionne empaillée au zoo de Khan Younes © Radio France Gregory Philipps