Recycler, par solidarité et pour préserver les ressources naturelles

Cinq jours à la une par Rédaction de France Info mardi 12 juin 2012

À Saint-Jean-de-Linières près d'Angers (Maine-et-Loire), la communauté d'Emmaüs remplit non seulement un rôle
social, mais aussi écologique. Depuis 2001, ses locaux sont collés à la
déchetterie de la commune et une cinquante de compagnons aident ainsi les
particuliers à trier et à jeter les objets dont ils ne veulent plus.

Pour l'électroménager
qui n'est pas réparable, la congrégation fondée par l'Abbé-Pierre le vend à l'entreprise Envie. Dans ses usines,
elle va démonter les appareils pour en recycler les matériaux. Mais pour le
reste, les compagnons tentent  de
prolonger la durée de vie des objets.

Quand les économies servent l'écologie

Ils revendent ainsi à très bas prix du
mobilier, des grille-pains d'occasion pour des familles modestes. Ils évitent
aussi que notre consommation ne grignote un peu plus les ressources
naturelles. En effet, du réfrigérateur à
la chaine Hi-Fi, il faut du cuivre, des minerais précieux souvent polluants à
extraire. 

Les
responsables d'Emmaüs voient aussi le flot de rebus laissés par les
particuliers. Des objets parfois en bon état dont les gens se sont lassés. Mais
aussi des objets qui nécessitent un traitement spécial, or Emmaüs n'est pas une
filière de dépollution professionnelle.

Améliorer
le recyclage des matériaux et prolonger la durée de vie de nos appareils
électriques : deux choses qui manquent encore cruellement, selon les ONG
environnementales.