Dans le Gard, le département qui a placé Marine Le Pen en tête des suffrages dimanche

Le plus France Info par Rédaction de France Info mardi 24 avril 2012
Dans le Gard, le département qui a placé Marine Le Pen en tête des suffrages dimanche
©

Dans le Gard la dédiabolisation du Front national par Marine Le Pen a fonctionné. Dans ce département, qui a placé Marine Le Pen en tête avec 25,5% des voix, les électeurs assument pleinement leur choix.
Que ce soit dans  le  sud du gard où il y a depuis longtemps une tendance à voter FN,  mais ausi dans les zones rurales des Cévennes traditionnellement à gauche mais qui elles aussi battent maintenant des records de vote Front national.

À Saint-Gilles, ville de 14.000 habitants, on avait massivement voté Nicolas Sarkozy en 2007. Cinq ans plus tard, le président a perdu sept points, le FN en a pris 12 et culmine à 35,5% des suffrages. Et à la question de savoir pourquoi ils ont voté Marine Le Pen, beucoup d'électeurs expliquent que ce vote marque leur colère face aux probrlèmes de logement, de pouvoir d’achat et d’emploi.

Le taux de chômage dans le Gard culmine à 14 %. Quelque 5.000 emplois industriels ont disparu en 10 ans, dans le textile surtout. Avec le Pas-de-Calais,  le Gard est le département  français qui verse le plus de RSA. On dénombre 25.000 bénéficiaires.

Saint-Gilles, 14.000 habitants, et 35,37% pour Marine Le Pen © Radio France Mathilde Lemaire

Mais le vote FN n'est pas q'un vote de protestation, à Beaucaire, 16.000 habitants, Marine Le Pen a obtenu 32 % des voix. Ici les électeurs sont nombreux à expliquer qu’ils se reconnaissent dans le discours anti-islam du Front national.

Une poussée dans les urnes qui ravit les responsables départementaux du FN. Ils en étaient à 1200 adhésions pour ce parti dimanche, mais depuis le premier tour ils reçoivent beaucoup de nouvelles demandes depuis dimanche.

Désormais leur objectif est simple : surfer sur ces bons scores dans l'optique des législatives. Dans le Gard, il pourrait y avoir beaucoup de triangulaires, notamment dans la deuxième circonscription. Un candidat très médiatique se présente, l'avocat Gilbert Collard.

Cette possibilité de voir élus des député FN dans le Gard et le score record de dimanche affectent le président PS du Conseil général Damien Allary. Il craint une stigmatisation après ce vote FN si marqué. Hier dans les commentaires sur les réseaux sociaux, beaucoup de références à son département désigné comme "le département de la honte".