Le naufrage du Titanic, 100 ans après, fascine toujours autant

France Info junior par Gilles Halais samedi 14 avril 2012

Dans la nuit du 14 au 15 avril 1912, à minuit 27, le télégraphiste
du Titanic envoie son dernier message de détresse. Le plus luxueux et le plus
grand paquebot jamais construit sombre dans l’Atlantique-Nord, au large de Terre-Neuve.

Deux heures plus tôt, il a heurté un iceberg. La coque déchirée, le paquebot,
pourtant réputé insubmersible, s’enfonce à 4.000
mètres.

Quelque 1.500 passagers meurent dans les eaux glacées, 700 autres réussissent à
monter à bord de canots de sauvetage qui auraient pu contenir le double de
rescapés.
C’était sa première croisière. Le Titanic était parti de Southampton
(Royaume-Uni), le 10 avril.

Les premières recherches pour retrouver l’épave sont lancées en
1970. Elles aboutiront le 1er septembre 1985. Le chercheur et
océanographe Jean- Louis Michel fait à l’époque partie de l’équipe qui retrouve
le Titanic. Il répond aux questions des abonnés à Mon Quotidien, le quotidien des 10-13
ans. Au micro : Eugénie (10 ans, en CM2 à Vannes), Gustave (10 ans, en CM1 à Saint-Germain-en-Laye) et deux petits Nicolas (9 ans, en CM1 à Aix-en-Provence et 11 ans, en CM2 à Beynost).

Cent ans après, l’épave repose toujours au fond des mers. Et les milliers de documents publiés sur le naufrage du Titanic laissent planer très peu de mystère.

Naufrage du Titanic : encore plus de questions-réponses avec l'ingénieur Jean-Louis Michel  
 

Naufrage du Titanic : encore plus de questions-réponses avec l'ingénieur Jean-Louis Michel

  

Publié
Ugo Emprin PLAYBAC PRESSE /

G. à d. : Gustave, Eugénie et les deux NIcolas posent leurs questions à Jean-Louis Michel sur le Titanic © PLAYBAC PRESSE / Ugo Emprin

 

 

.