Pourquoi dire "Bonne année"?

Savoir être par Bruno Denaes samedi 31 décembre 2011

« Bonne
année ». Combien de fois allons-nous le dire à partir de minuit ?
Plusieurs parents nous ont écrit pour nous demander comment expliquer à leurs
enfants de ne pas oublier de bien dire « Bonne année » demain à la
famille, aux amis et à tous ceux qu’ils rencontreront. Mais certains de leurs
enfants ont aussi discuté et demandé pourquoi on faisait ça. Réponse parfois
embarrassée des parents qui, eux-mêmes, trouvent, au fond, cette coutume
artificielle et hypocrite. Le point de vue de la psychanalyste Claude Halmos...

Les dernières publications (sélection de Bruno DENAES):

* "Au secours, je manque de
manque!",
Diane Drory
(Ed. de Boeck). La psychologue et psychanalyste montre à quel point nos enfants
comblés d'amour, de bien-être, de protection finissent par souffrir de troubles
de l'attention, de concentration, de perfectionnisme, etc. Il faut donc leur
réapprendre le "manque"...

* "Pourquoi consulter un
pédopsychiatre?"
, Agnès Pargade (Ed. de Boeck). Un ouvrage pratique
pour aider parents et professionnels de l'enfance face aux souffrances
psychiques des enfants.