Le slow management, au service d'une meilleure productivité

Cinq jours à la une par Rédaction de France Info vendredi 25 novembre 2011
Le slow management, au service d'une meilleure productivité
©

Le franco-américain Yvon Chouinard détient un MBA : un "management by absence". Il estime qu’il faut laisser ses salariés aller surfer. Il faut leur faire confiance, s’ils adhèrent à la philosophie de l’entreprise, cela suffit.

Cet alpiniste est devenu patron malgré lui, quand il a inventé son matériel puis ses vêtements de montagne.
Aujourd’hui, la marque n’est peut-être pas la plus connue dans les sports de glisse sauf par les consommacteurs. Elle vient d’ailleurs de lancer une publicité dans le New York Times pour dire qu’il ne faut pas acheter ses produits neufs mais les recycler, les réparer, les réutiliser au maximum.

Le slow management consiste à éliminer les facteurs de stress de ses salariés et améliorer leur cadre de travail : espace de sieste, relaxation, covoiturage, flexibilité dans les horaires, cuisine collective, ruchers dans le jardin.
Patagonia propose aussi à ses salariés de participer à des projets environnementaux ou d’offrir leurs compétences à des associations de sauvegarde de la planète. Une idée de la slow money… parce qu’investir dans l’avenir de la Terre sauvegardera aussi l’activité de l’entreprise.