La très particulière éducation danoise

Cinq jours à la une mardi 14 janvier 2014

L'école de
Brondby Strand n'a rien d'un établissement des beaux quartiers. C'est une
banlieue populaire de Copenhague où l'école est entourée de barres d'immeubles vieillissantes. Et pourtant, dans
cette école, cinq classes sont équipées d'iPad.

"On écrit nos
cours dessus, on a des applications
spéciales pour le travail scolaire", 
raconte Freija, une adolescente de 13
ans. "On n' a pas d'exemplaire 'papier' du livre de physique, on l' a
directement sur l'iPad". 
Evidemment, cela a un coût : environ  450 euros par enfant. Mais au Danemark,
l'Etat ne lésine pas sur les moyens quand il s'agit d'éducation : le pays dépense environ  8.300 euros par élève ; c'est 35 % de plus qu'en France.


Isabelle Chaillou Radio France

Les élèves étudient sur des iPads © Radio France Isabelle Chaillou

Et ce n'est pas
la seule différence avec le modèle hexagonal.  Dans les écoles danoises, il n' y a pas de séparation entre l'école primaire
et le collège, les enfants restent dans le même établissement. 

Pas de notes avant 13 ans

La pédagogie est
tournée vers l'épanouissement des élèves et non vers l'excellence académique. Au Danemark,
les élèves ne sont pas notés avant l'âge
de 13 ans.

"Je n'
enseigne pas pour évaluer les élèves",
explique Christie, professeure
d'anglais. "Je sais où ils en sont et quel est leur niveau. J'essaie de
fixer des objectifs à leur niveau. Et je sais que je peux demander plus à
certains de mes élèves. 
Nous essayons de
leur expliquer, et c'est très important, qu'ils doivent se concentrer sur
eux-mêmes, qu'ils ne se comparent pas aux autres. C'est comme cela qu'on
enseigne",
poursuit-elle.

Ce système
radicalement différent de notre éducation nationale obtient de meilleurs scores
dans les classements internationaux. Dans la dernière
étude PISA
, l'étude de référence sur les systèmes scolaires, le Danemark arrive
en 22e position, trois places devant la France.