A Sotchi, l'écologie piétinée par les Jeux olympiques

Cinq jours à la une jeudi 9 janvier 2014

Inévitablement, un chantier de la taille de celui des Jeux olympiques de Sotchi allait quelque peu transformer Sotchi et sa région. Mais, plus que transformé, l'environnement a, par endroits, été carrément saccagé.

La station de Rosa Khutor, construite à la place de forêts
Yann Bertrand Radio France

La station de Rosa Khutor, construite à la place de forêts © Radio France Yann Bertrand

Dans la vallée caucasienne de Krasnaya Polyana, sorte de trait d'union entre la mer et la montagne, la route et la ligne ferroviaire construites pour l'occasion ont nécessité l'abattage de milliers d'arbres, et la destruction de forêts entières. La rivière Mzymta, qui coule dans la vallée, a été polluée par les déchets du chantier et ses espèces de poissons durablement dérangées dans leur reproduction. Au bout de la route, la toute nouvelle station de ski de Rosa Khutor, sortie de terre avec ses boutiques de luxe et ses hôtels, a elle aussi nécessité la coupe de nombreux arbres et le bétonnage des berges de la rivière.

Les conséquences du chantier sont nombreuses : accroissement des risques de glissement de terrain et d'inondation, écoulement d'eaux usées dans la mer, pollution de sources d'eau potable... Et destruction de nombreux espaces verts au centre-ville de Sotchi, alors que la ville était auparavant un véritable poumon dans la région.

Publié
Yann Bertrand Radio France

L'embouchure de la rivière Sotchi dans la mer Noire © Radio France Yann Bertrand

Officiellement, des "Jeux verts"

Face à cela, les militants écologistes se battent depuis des mois, engrangeant plus de défaites que de victoires. "Le gouvernement nous prend pour des extrémistes et tente de nous discréditer", affirme Vladimir Kimaev, militant écologiste et opposant municipal à Sotchi.

Publié
Yann Bertrand Radio France

Vladimir Kimaev, militant écologiste à Sotchi © Radio France Yann Bertrand

Car les autorités font tout pour que la thématique de l'écologie ne vienne pas empoisonner la préparation des Jeux olympiques. La communication du comité d'organisation est axée sur l'aspect "vert" des JO : élargissement du Parc national de Sotchi, création d'un parc ornithologique, sauvegarde d'espèces en danger, recyclage des déchets sur les sites olympiques...

Publié
Yann Bertrand Radio France

Le neuf et le vieux cohabitent à Sotchi © Radio France Yann Bertrand

Mais derrière les annonces, la réalité. L'écologie n'est clairement pas une priorité, au niveau fédéral comme au niveau municipal. Et les actes sur le terrain sont inquiétants. Le 20 décembre, la justice a condamné Evgueni Vitichko, membre de l'association régionale de défense de l'environnement du Caucase du nord, à trois ans de camp. Il est accusé d'avoir dégradé une clôture autour de la résidence du gouverneur de la région. Curieusement, il s'apprêtait à publier un rapport accablant sur l'aspect écologique des Jeux olympiques de Sotchi.