Rythmes scolaires, Roms, FN : Jean-Pierre Raffarin accuse

L'invité de 8h15 mercredi 2 octobre 2013

"On est passé progressivement du désordre à la pagaille
et maintenant c'est la colère. D'abord à l'école maternelle qui était un atout
du système éducatif français. J'accuse le gouvernement de casser l'école
maternelle avec cette réforme non préparée
",
 a déclaré Jean-Pierre Raffarin.

Et l'ex-Premier ministre de dénoncer des "inégalités terribles" entre par exemple la mairie de Paris "avec ses moyens qui propose de multiples activités" et le Poitou, l'Auvergne, dans de nombreuses régions "où on n'a pas tous ces moyens, on laisse des enfants à l'abandon avec des professionnels peu professionnels et on se trouve avec une école désorganisée, beaucoup d'injustices et chez les parents une colère qui monte".

Roms : "Un échec politique, moral, humanitaire de
la gauche"

En ce qui concerne la polémique autour des Roms, Jean-Pierre Raffarin a salué le discours "plutôt satisfaisant" de Manuel Valls en opposition "aux pratiques du reste du gouvernement" : "Ils sont quand même beaucoup moins bons au pouvoir que dans l'opposition. Qu'est ce qu'ils disaient sur les Roms. Ils allaient régler tout ça avec des baguettes magiques".

"Il y a partie liée entre le FN et le PS"

"Beaucoup de choses sont faites aujourd'hui y compris par le gouvernement pour pousser le Front national. Il y a partie liée entre le FN et le PS. Quand on choisit la ligne Taubira plutôt que la ligne Valls en matière de sécurité, on est pas innocent de la montée du Front national", affirme l'ancien Premier ministre.