Najat Vallaud-Belkacem défend la non-pénalisation du diesel

L'invité de 8h15 lundi 16 septembre 2013

"On sait que le diesel est nocif pour la santé. On sait aussi, quand on doit prendre des décisions, qu'il faut à la fois veiller à préparer la transition énergétique de notre pays et prendre en considération le pouvoir d'achat des Français", a expliqué la porte-parole du gouvernement lundi matin sur France Info.

Et même si elle rappelle les conclusions du rapport Perthuis qui insiste sur la "nécessité de pénaliser davantage le diesel", Najat Vallaud-Belkacem a  jugé "prématuré" de s'engager sur une hausse de cette taxe pour 2015 ou 2016 : "C'est l'ensemble du schéma qui doit être défini. Je pense que des annonces commenceront à être faites à la conférence environnementale et notamment sur la rénovation thermique..."

"La bataille pour la transition énergétique" n'est pas une "bataille politicienne"

Et la porte-parole du gouvernement ne semble pas très inquiète des ultimatums d'un certain nombre d'élus écologistes, comme Noël Mamère qui pourrait ne pas voter le budget. "De la même façon qu'il y a quelque chose d'un peu réducteur à résumer l'écologie à de la fiscalité, il y a quelque chose de réducteur à résumer la bataille pour la transition énergétique à une bataille politicienne entre deux partis ou deux mouvements."