La Xbox One soupçonnée d'espionnage domestique

Nouveau monde mercredi 29 mai 2013
La Xbox One soupçonnée d\\\'espionnage domestique

Imaginez qu'un œil indiscret vous surveille en permanence
dans votre salon, une caméra qui capterait le moindre de vos gestes dans votre
canapé et qui enregistrerait même vos conversations. Rassurez-vous, on n'en est
pas là, mais n'empêche ! C'est la polémique qui monte qui monte depuis
l'annonce de... la nouvelle console de salon "Xbox One" de Microsoft.

Kinect au coeur du problème

Pas encore sortie, cette future console sera en effet
équipée du système Kinect pour la détection de mouvement dans les jeux vidéo et
qui dit détection de mouvement dit caméra vidéo. Kinect existe déjà, soit dit
en passant avec l'actuelle console Xbox 360 sauf que là il y a une petite
différence : la future plateforme de divertissement de Microsoft sera
"intelligente". On pourra l'allumer à la voix, juste en disant
"Xbox on", avant de commander en parlant et en faisant des gestes
pour jouer à des jeux vidéo ou regarder des vidéos.

Veille permanente

Du coup, pour être tout le temps prête, la console aura
besoin d'être toujours en veille. Et comme elle sera en permanence connectée à
Internet, elle pourra aussi, et oui, potentiellement, nous filmer et tout
envoyer sur le Net. Panique à bord !

Evidemment, on se doute bien que Microsoft ne va pas prendre
le risque d'espionner ses utilisateurs. Il y a peu de risque que le géant
américain s'amuse à jouer les Big Brother. Mais certaines peurs sont irrépressibles
et l'affaire commence à provoquer des réactions. Plus que Microsoft, ce sont
les hackers que l'on craint : imaginez qu'un pirate parvienne à s'introduire
dans le système pour vous espionner à distance.

L'Allemagne demande des comptes

Aux Etats-Unis, des associations s'insurgent. En Allemagne,
la Cnil estime, que la console est "potentiellement un appareil de
surveillance" et demande des explications à Microsoft.

Pour l'instant, le géant américain a avancé quelques éléments
de réponse peu convaincants. La firme déclare qu'évidemment elle ne va
espionner ses joueurs mais reconnaît que des informations seront transmises à
ses services de manière anonyme, notamment pour étudier les comportements des
joueurs.  Le site américain The Verge
évoque l'idée que Microsoft puisse un jour utiliser ce subtil outil de
profilage à des publicitaires. Par exemple, pour savoir si vous regardez une
pub jusqu'au bout. C'est le sens d'un brevet déposé par la marque même si celle-ci n'a pas encore été mise en place.