aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Vincent Peillon lance la concertation sur la refonte de l'Ecole

le Jeudi 5 Juillet 2012 à 10:51 mis à jour à 11:51
Par Julien Baldacchino

Après de premières annonces, le ministre de l'Education nationale donne jeudi après-midi le coup d'envoi d'un processus de concertation, en vue d'une grande loi d'orientation et de programmation pour l'Ecole. Les syndicats, associés à ces discussions, saluent l'initiative.

Syndicats, associations, chercheurs, et élus : quelque 750 experts de l'Education sont invités à une grande réunion jeudi après-midi dans les locaux de l'université de la Sorbonne. Le ministre de l'Education nationale Vincent Peillon doit y donner le coup d'envoi d'une concertation sur la "refondation de l'Ecole de la République", l'une des promesses du programme de campagne de François Hollande.

La réunion est annoncée comme le point de départ de plusieurs mois de discussions et de réflexions. Objectif : aboutir à un projet de loi d'orientation et de programmation pour l'Ecole, qui sera présenté au Parlement "avant la fin de l'année" selon la porte-parole du gouvernement Najat Vallaud-Belkacem.

Parmi les acteurs de cette concertation, les syndicats d'enseignants se disent globalement satisfaits de la méthode. "Cela montre que ce n'est pas forcément les fonctionnaires et les contractuels du ministère qui vont décider d'un sujet qui concerne toute la société", a déclaré le secrétaire général de l'UNSA-Education Laurent Escure. La fédération FSU, de son côté, a lancé un site Internet destiné aux acteurs de l'éducation (enseignants, élèves et parents), pour contribuer aux débats.

Certaines réformes déjà engagées

"L'Ecole est au cœur de la promesse républicaine", a déjà annoncé le Premier ministre Jean-Marc Ayrault mardi lors de son discours de politique générale. "Notre système éducatif ne produit ses effets que pour 80% des jeunes et n'est pas adapté pour les 20% restants". Le chef du gouvernement prononcera cet après-midi le discours de clôture de la réunion.

Jean-Marc Ayrault pourrait à cette occasion annoncer de nouvelles mesures. Elles viendraient appuyer les mesures déjà annoncées par le ministre de l'Education nationale dans une lettre aux enseignants la semaine dernière, comme la création de 6.000 postes dans le secondaire, le retour de l'histoire-géographie en séries scientifiques, ou encore la fin de l'évaluation des personnels. Il faudra aussi compter quatre jours de plus pendant les vacances de la Toussaint, et une réflexion déjà entamée sur la semaine de cinq jours en primaire. 

Par Julien Baldacchino
5
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
Céline L (anonyme),
Je suis Auxiliaire de Vie Scolaire en contrat unique d'insertion (CUI), mon contrat arrivera à terme en septembre 2013. J'aime ce métier et j'ai trouvé ce poste par choix et non dans la contrainte de me réinsérer professionnellement.. sans aucune aide du pôle emploi ni d'aucun autre organisme. Quelle joie et soulagement, face à la difficulté de mon métier qui est précaire et non reconnu, quand j'ai pris connaissance de l'annonce concernant "le recrutement de 1.500 auxiliaires de vie scolaire individuels" (AVSI) dès la rentrée 2012 pour prendre en charge les élèves handicapés. C'était une demande des syndicats d'enseignants et des parents d'élèves... Oui mais voilà, j'apprend aujourd'hui que les recrutement des AVSI ne se feront que sous la forme de contrats CUI... Est-ce là l'avenir que l'on nous propose pour sortir de la précarité? CUI POUR QUOI FAIRE SI PAS DE CONTINUITE DANS CE METIER A LA FIN DU CONTRAT... QUEL SERA NOTRE AVENIR? ET SURTOUT EST-CE LA SOLUTION POUR ACCOMPAGNER LES ENFANTS PORTEURS D'UN HANDICAP, AVEC DU PERSONNEL NON FORME ?
Avatar de anonyme
d'halluin (anonyme),
en tant que père de 4 enfants qui sont à la fois en primaire, en collège, au lycée et en étude supérieure (université paris XI), je demande avec FORCE à être admis à la table de la concertation où il n'y a que des "experts". Et le citoyen de base, parent d'élève ; pourquoi ne pourrait-il pas être présent ? Je demande à FRANCE INFO DE TOUT FAIRE pour m'aider à être présent. C'est une question de JUSTICE. Je ne prétends pas représenter les autres. Mais au moins donner l'avis d'un parent d'élève dont tous les enfants sont dans tous les niveaux (primaire, secondaire, supérieur). MERCI D'AVANCE
Avatar de anonyme
oumar diawara (anonyme),
Bravo pour Peillon,et bon vent
Avatar de anonyme
cela fait des années que les parents d'élèves appellent à une refondation totale et cette méthode ne peut que nous réjouir !
aller directement au contenu