aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Les petits miracles de l'éducation : Tal Bruttmann

le Lundi 31 Décembre 2012 à 10:15
  • 1 commentaire
  • Pas encore de votes

Ils sont aujourd'hui chercheurs, chefs d'entreprise, diplômés de grandes écoles, artistes... Et pourtant la partie était loin d'être gagnée d'avance. Pendant toutes ces vacances France Info vous dévoile les petits miracles de l'éducation. Aujourd'hui l'historien Tal Bruttmann. Ou comment on risque de passer à côté d'une vocation si personne ne songe la reconnaître.

Tal Bruttmann

- La page de Tal Bruttmann sur Wikipedia.

- Présentation de l'expo Spoliés ! qui s'est tenue en 2010 à Grenoble sur le site du Dauphiné Libéré :

"D'abord il y a le lieu, magnifique et chargé d'Histoire. L'ancien Palais de justice de Grenoble.

Ensuite il y a le travail fou de l'historien grenoblois Tal Bruttmann qui, pendant dix longues années, a écumé les archives nationales et départementales, pour mettre au jour le processus d'aryanisation économique, tel qu'il s'est déroulé en Isère pendant la Seconde Guerre mondiale.

Enfin, il y a cette expo percutante et à l'ampleur inédite en France, "Spoliés", qui sera inaugurée demain soir et accompagnée pendant trois jours d'un colloque international." Lire la suite sur le site du Dauphiné.

- Le site du Memorial de la Shoah, où se tient en janvier la prochaine exposition sur laquelle a travaillé Tal Bruttmann.

- Présentation de La logique des bourreaux (Hachette Littératures, 2003) :

"Sous occupation italienne jusqu'en 1943, le Dauphiné est une zone " sûre " pour les juifs persécutés en France. Nombre d'entre eux trouvent refuge à Grenoble, où la Résistance s'organise. Voilà ce que l'histoire a retenu. Elle a oublié qu'en 1943, l'arrivée des Allemands transforme la ville en enfer. Plus de 700 personnes sont arrêtées et envoyées vers les camps de la mort. Raflés dans la rue, pris dans les hôtels ou les meublés, les Juifs vivent dans une terreur minutieusement orchestrée par des agents redoutablement efficaces. Tal Bruttmann met à nu le fonctionnement de la machine oppressive nazie aux commandes de laquelle se trouvent d'" illustres " bourreaux allemands - dont Aloïs Brunner, bras droit de Adolf Eichmann et auteur des déportations de Nice et de Salonique - mais aussi des Français. Ces derniers ne sont pas les simples supplétifs des Allemands. Bridés du temps de Vichy, ces ultras de la collaboration, défenseurs d'une idéologie antisémite diffusée de longue date par certains partis politiques, se déchaînent dès 1943. Mettant tout leur zèle à " faire payer " les Juifs, ils pillent, torturent, massacrent. Inscrit dans l'évolution du travail mené par les historiens de la Shoah, l'ouvrage pionnier de Tal Bruttmann, préfacé par Annette Wieviorka, apporte des informations inédites sur la situation française et prolonge des réflexions entamées sur le déroulement de la Shoah en Pologne, en URSS, en Europe centrale et orientale."

1
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
Raphaël (anonyme),
Un beau parcours qui laisse rêveur, et peut encore faire croire aux vertus de la méritocratie républicaine, et faire admettre que l'institution scolaire joue encore son rôle d'ascenseur social... Pour ma part, ma maîtrise d'Histoire et mon D.E.S.S. "Métiers des Patrimoines" que j'ai pourtant "transpiré" ne m'ont malheureusement pas permis de prétendre à ce dont j'ai longtemps rêvé sur le plan professionnel. Je n'ai malheureusement pas rencontré les bonnes personnes, au bon endroit, et au bon moment... Aujourd'hui, après plusieurs expériences professionnelles déroutantes et m'être cassé les dents sur plusieurs concours, je me suis résolu, sur les conseils de Pôle Emploi, à me réorienter vers les métiers "en tension" de l'industrie de ma région, et à faire un passage par l'A.F.P.A.... Beaucoup d'amertume...
aller directement au contenu