aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

"Ne pas instaurer de débats artificiels" (Syndicat de l'enseignement catholique)

le Samedi 5 Janvier 2013 à 12:00
Par Rédaction de France Info

Réaction de Luc Viehe, du syndicat professionnel de l'enseignement libre catholique, au recadrage de Vincent Peillon  

Lecture
 
Partager

Luc Viehe est le secrétaire général du syndicat professionnel de l'enseignement libre catholique qui représente des enseignants et des chefs d'établissement du privé. Il réagit après le rappel à l'ordre du ministre de l'Education nationale, Vincent Peillon, aux écoles, collèges et lycées privés à propos du débat sur le mariage pour tous. Selon lui le ministre a eu raison de faire ce recadrage, même s'il "ne faut pas fermer la porte au débat".

 
Par Rédaction de France Info
2
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
Avec une école totalement laïc, ces sujets seraient confinés dans les lieux de culte.
Avatar de anonyme
Merci Monsieur Viehe pour votre volonté d'ouverture. Ayant suivi la volonté de mon épouse pour l'éducation des enfants, tous sont passés par l'école Salésienne. (j'ai bêtement pensé que c'était mieux (1) ) Ce qui saute aux yeux aujourd'hui, ce n'est pas un refus d'écouter et de partager, c'est l'absence de questionnement des adultes et leur réponse réflexe sans réflexion. OR, si les enfants posent des questions, c'est nous-même qui devons nous les poser et ne pas répondre, même si répondre est un devoir de res...pons...abilité élémentaire. Il y a parmi nos amis des enfants devenu adulte né d'éprouvette. Leur vitalité devrait davantage nous interroger sur le climat actuel de sclérose familiale. Ce qui pose question c'est une société qui ne se pose pas de question. L'ouverture actuelle suit les précédentes. (1) : Maintenant qu'ils sont bien élevés, qu'est ce qu'on fait ?
aller directement au contenu