aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Le patron de Free va créer une école informatique "révolutionnaire"

le Mardi 26 Mars 2013 à 14:30
Par Guillaume Gaven

Baptisée 42, cette nouvelle école, dévoilée mardi matin par Xavier Niel, se veut révolutionnaire parce que gratuite et sans conditions de diplômes. Un millier d'élèves, âgés de 18 à 30 ans et de niveau bac, seront recrutés. La rentrée est prévue en novembre. Le patron de Free financera l'école à hauteur de 50 millions d'euros pour les dix ans à venir.

Xavier Niel a déjà lancé, il y a près de deux ans, une école des métiers de l'Internet. Il récidive. Les bâtiments sont déjà là - 4.200 m² dans le XVIIe arrondissement de Paris, boulevard Bessières. A terme, ils seront ouverts 24 heures sur 24, sept jours sur sept - dotés d'un millier d'ordinateurs, un pour chaque étudiant.

Voici donc 42, la nouvelle école informatique "révolutionnaire" dévoilée mardi matin par Xavier Niel.

Pourquoi révolutionnaire ? Parce que la scolarité y sera gratuite. C'est le patron de Free qui met la main à la poche : 50 millions d'euros sur dix ans. Un millier d'étudiants sont attendus, âgés de 18 à 30 ans, au niveau bac - le précieux sésame n'est pas exigé à l'entrée. Pour trois ans d'études.

200.000 jeunes exclus chaque année du système scolaire

Et Xavier Niel de se justifier ainsi : "Aujourd'hui, le système français ne marche pas. Il est coincé entre d'une part l'université qui propose une formation pas toujours adaptée aux besoins des entreprises mais qui est gratuite et accessible au plus grand nombre, et d'autre part les écoles privées, chères, dont la formation est assez qualitative mais laisse sur le côté de la route le plus grand nombre de talents."  

Il y a, ajoute-t-il, 200.000 jeunes qui sortent chaque année du système scolaire sans aucune qualification (...) ; c'est certainement parmi eux "qu'on a le plus de chances de trouver les talents et les entrepreneurs de demain".

Les inscriptions sont déjà ouvertes

Voilà pourquoi il lance son école. Il y a aussi un argument plus pragmatique : la France est en retard en la matière - 5e puissance économique mondiale, mais 20e puissance économique numérique. Et Xavier Niel de confesser que sa Freebox a pris quelques retard à cause du manque de développeurs.

Concrètement pour postuler, il suffit de se rendre sur le site Internet de l'école, dès aujourd'hui, pour remplir un dossier d'inscription. Une première sélection est prévue pour permettre à 4.000 candidats de participer, l'été prochain, à une session intensive d'informatique, une immersion baptisée "la piscine" de laquelle sortiront un millier de sélectionnés. Leur rentrée est prévue en novembre.

Par Guillaume Gaven

Vidéo(s)

{iframe|daily|259.875|462|xygu7z}
14
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
unpereencolere (anonyme),
Utile et intelligent ! Capable d'attirer l'attention de nos gamins, obnubilés par les jeux à gogo servis pour les abrutir, et leur apprendre vraiment à utiliser l'outil qui n'est plus de demain, mais d'aujourd'hui ! Un bémol, niveau bac, il serait bon de descendre un peu la barre...des gamins très vifs d'esprit et qui ont été rejetés par le système scolaire actuel, seraient tout à fait capables de briller dans le domaine ! Autre bémol, Paris certes, mais il n'y a pas qu'à Paris que les gamins sont en errance et à la recherche d'une issue, des villes comme Toulouse, Montpellier, riches de savoirs, seraient tout à fait preneuses ! Impossible pour beaucoup de familles de permettre à leurs enfants de monter jusqu'à la capitale !!
Avatar de anonyme
Bravo pour cette initiative si les résultats obtenus sont aussi incontestables que l'effet d'annonce est tonitruant. Je voudrais être sûr qu'avant peu le gouvernement, donc en définitive le contribuable, ne soit accusé de n'avoir pas soutenu le projet : et la boucle sera bouclée.
Avatar de anonyme
Jackson (anonyme),
On devrait sanctionner les politiques qui n'ont pas ce genre d'initiative pour s'occuper de notre jeunesse !
Avatar de anonyme
Jackson (anonyme),
Attention Xavier ! A vouloir faire des trucs innovants, nos gouvernants vont finir par te tomber dessus ! Bravo pour cette initiative !
aller directement au contenu