aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

La ministre de l'Enseignement supérieur n'exclut plus de faire payer les classes prépas

le Mardi 18 Septembre 2012 à 14:51 mis à jour à 15:50
Par Cécile Quéguiner

Alors que les classes préparatoires aux grandes écoles étaient jusqu'à présent gratuites, les élèves pourraient avoir à s'acquitter de droits. Geneviève Fioraso y réfléchit. "Il n'y a pas de tabou", dit-elle.

Anomalie ou privilège ? Alors que les étudiants en licence universitaire payent 181 euros de droits d'inscription, beaucoup des 79.000 élèves des classes préparatoires aux grandes écoles aujourd'hui ne déboursent rien. À l'heure des grandes économies, cela pourrait bien changer. Geneviève Fioraso, la ministre de l'Enseignement supérieur, l'a confirmé mardi lors de sa conférence de presse de rentrée : "Il n'y a pas de tabou", selon elle, à envisager une contribution de ces élèves-là.

Double inscription

Il ne s'agit pas à proprement parler de créer des droits d'inscription en classe préparatoire. Mais d'imposer aux élèves une "double inscription" : en prépa et à l'université simultanément. "La prépa resterait donc gratuite et ils paieraient leurs droits d'inscription à l'université", a expliqué la ministre plus tôt sur Europe 1. Une pratique qui a déjà cours dans les prépas littéraires, en hypokhâgne, au motif que cette formation ne garantit en rien de réussir un quelconque concours. Seules seraient donc concernées donc les prépas scientifiques et économiques. 

Pour que l'annonce n'apparaisse pas trop rude cependant, Geneviève Fioraso a expliqué que cela supposerait de revoir aussi les droits d'inscription aux concours pour ceux qui ont les moyens les plus modestes. Car certains, affirme-t-elle, "doivent renoncer à certains concours parce que les inscriptions sont trop élevées". 

Pour la ministre, il s'agit de redresser les comptes d'universités laissées dans un état "déplorable". "La moitié est dans une situation financière assez préoccupante", a-t-elle déclaré mardi matin sur France Info. Or cette mesure permettrait de récolter environ neuf millions d'euros. Davantage encore si les BTS aussi étaient soumis à des droits d'inscription. Mais le gouvernement dit s'y refuser "pour l'instant". 

Par Cécile Quéguiner
5
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
voilà, comme ça, seuls ce qui ont les moyens pourrons faire une prépa ! une éducation à 3 vitesses, voilà ou on va !
Avatar de anonyme
Florent Chamard (anonyme),
J'ai entendu dire que les classes prépa regroupaient surtout les étudiants des classes aisées et qu'il serait juste qu'ils paient leur part pour des études qui reviennent cher à l'état . Peut-on rappeler que ces cours ne sont réservés qu'à de très bons élèves sélectionnés sur dossier et non sur le compte en banque de leurs parents ? Ne serait-il pas intellectuellement plus juste de se demander pourquoi les plus modestes y sont moins représentés ? Ne freinons pas davantage l'ascenseur social qui est déjà bien rouillé!
Avatar de anonyme
Martin Broguière (anonyme),
Un article et des réflexions qui me font bien rire ... Je suis actuellement en Prépa à Champollion, Grenoble, et quand on est tombés sur cet article avec des amis, notre réaction a été unanime : Pourquoi autant de discutions sur une contribution de même pas 200 euros alors que nous nous apprêtons tous à payer presque 1000 euros pour passer les concours, et débourser plusieurs milliers d'euros chaque année pour suivre notre parcours en école plus tard ? En bref, beaucoup de bruit pour vraiment pas grand chose. D'autant que plus que ceux à qui cela pourrait poser problème, les boursiers, ne sont pas concernés par cette mesure.
Avatar de anonyme
beaudolo (anonyme),
Qui dit mieux? quel ministre n'a pas justifié son salaire par l'invention d'un nouvel impôt? Quelques idées: restaurer la vignette, mettre une taxe sur les vélos (comme après la guere), les scooter et les mobilettes, taxer les ordinateurs (c'est déjà dans l'ascenceur), taxer les animaux domestiques, les obèses car ils coûtent cher à la sécu, les vieux au delà de 80 ans pour la même raison; le concours reste ouvert!
aller directement au contenu