aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

La répartition des 1.000 postes supplémentaires d'enseignants de primaire à la rentrée

le Mardi 19 Juin 2012 à 21:05 mis à jour le Mercredi 20 juin à 05:00
Par Célia Quilleret

Les académies de Versailles, Créteil, Bordeaux et Aix-Marseille seront les mieux dotées en postes supplémentaires d'enseignants à la rentrée prochaine. Et les académies ne seront pas toutes logées à la même enseigne.

Le ministère de l'Education va dévoiler ce matin la répartition des 1.000 postes qui vont être créés dans les écoles à la rentrée. Il va l'annoncer aux syndicats en Comité technique ministériel. 

De source syndicale, ce sont les académies de Créteil et de Versailles qui seront les mieux dotées avec près de 100 postes pour chacune. Une soixantaine de postes pourraient être attribués aux académies de Bordeaux et d'Aix-Marseille. Selon les syndicats, ces académies sont effectivement celles qui en ont le plus besoin. Ensuite, le rectorat de Poitiers a déjà annoncé qu'il bénéficierait de 35 postes, un chiffre qui circule également dans l'académie de Montpellier. Mais comme le font remarquer les syndicats, cette académie devait perdre 153 postes à la rentrée : elle en perdra tout de même 118.

Coup de pouce

Pour le gouvernement, il s'agit d'une mesure d'urgence pour donner un coup de pouce lors de la prochaine rentrée. L'idée est de privilégier les académies où le taux d'encadrement est le plus bas, où le taux de réussite pose problème et où les difficultés sociales sont les plus fortes. En déplacement dans l'Oise le 7 juin, François Hollande s'était également engagé à préserver les zones rurales.

Ce matin, les académies connaîtront donc précisément le nombre de postes qui vont être crées pour chacune, il s'agira ensuite de les répartir par département. Les syndicats attendent des réouvertures de classes ou des ouvertures de postes de remplaçants pour permettre aux jeunes enseignants stagiaires de partir en formation en début d'année.

Enseignants supplémentaires : les académies les plus en difficulté servies en priorité. Logique, selon Sébastien Sihr (SNUipp)  

Lecture
 
Partager
Par Célia Quilleret
5
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
pascaline (anonyme),
A remarquer que depuis l'élection du petit président normal, toutes les mesures sont prises dans l'urgence : pas bon, pas bon du tout !!!
Avatar de anonyme
annie alloin (anonyme),
D'après le document ministériel pour le CTM de décembre dernier, Versailles arrive effectivement "en tête" des académies les plus sous-dotées à la prochaine rentrée - déficit à R11 de 548 emplois 1er D auquel s'ajoute la suppression de 260 nouveaux postes à R12, soit un déficit global de 808 emplois du 1er D. Avec sur le 2nde marche de ce triste podium... Grenoble, -458 à R11 et -153 supplémentaires à R12, portant à 611 son déficit en postes 1er D, dans une acad très rurale de surcroit, critère pris en compte en bonne place a-t-on annoncé, tout comme les CSP : alors, s'il n'est bien évidemment pas question de jouer Pierre contre Paul dans cette galère , qu'est-ce qui fait passer Créteil (11° position), Bordeaux (8°) et Aix-Marseille (12°) avant ???
Avatar de anonyme
yadlajoie (anonyme),
Toute l'europe lui dit qu'on va dans le mur, et ben, tant pis, on est content et on y va quand même. Une fois que tout sera par terre on demandera à la droite de faire le sale boulot et redresser le finances. C'est surréaliste.
Avatar de anonyme
christophe (anonyme) @ yadlajoie (anonyme),
Le gouvernement précédent a systématiquement stigmatisé le public contre le privé...(on ne précisera pas comment...) Par ailleurs, chacun est devenu individualiste vis à vis de l'autre. Votre message en dit long sur le travail mené par le gouvernement précédent; c'est bien triste. N'oubliez pas cependant que l'éducation nationale et l'enseignement supérieur oeuvrent dans le bon sens en formant les techniciens, les ingénieurs, les médecins....de demain.
aller directement au contenu

Les plus consultés