aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Un rapport pour éviter les radiations abusives de Pôle emploi

le Mardi 29 Janvier 2013 à 22:17 mis à jour le Mercredi 30 janvier à 06:00
Par Yann Bertrand

L'explosion en 2012 du chômage s'accompagne d'une suspicion récurrente : Pôle emploi multiplierait les radiations pour faire dégonfler les chiffres. Dans un rapport qui doit être remis au gouvernement le mois prochain, le médiateur de Pôle emploi préconise donc d'abolir certaines de ces radiations.

3,1 millions de demandeurs d'emploi à la fin de l'année 2012. Des chiffres stables par rapport au mois précédent, mais en hausse de 10 % sur l'année entière. Des chiffres qui seraient encore plus importants sans les radiations des listes de chômeurs.

Et parmi ces radiations, Jean-Louis Walter, le médiateur de Pôle emploi, aimerait bien supprimer celles pour "absence à convocation". C'est le sens du rapport qui doit être remis à la fin du mois prochain au ministre du Travail Michel Sapin. "Si l'on peut débattre de la portée de l'absence à une convocations et de l'interprétation àlui donner, systématiquement lui attribuer la veleur d'un refus de remplir ses obligations est exagéré, particulièrement au regard de certains motifs ponctuels et involontaires : retard de train, retard de dix minutes au rendez-vous, erreur de calendrier, etc" écrit notamment Jean-Louis Walter dans ce document qui sera également présenté en conseil d'administration de Pôle emploi. Le médiateur voudrait une échelle de sanctions plus juste.

Abolir les radiations abusives de Pôle emploi : les précisions de Véronique Julia  (00:01:05)

Lecture
 
Partager

Outre une gestion plus juste, pragmatique et humaine de l'administration, cette réforme permettrait de répondre à ceux qui dénoncent une "politique de radiation" pour limiter l'explosion du nombre de chômeurs. D'ailleurs, écrit Jean-Louis Walter, le nombre de rayés des listes est en baisse par rapport à 2007 : 41.300 par mois en 2012 (environ 8.000 sont réintégrées dès le mois suivant), contre presque 50.000 cinq ans plus tôt. 35 % de ces radiations sont la conséquence d'un défaut d'actualisation mensuelle, 30 % surviennent à la suite d'une reprise d'emploi, tandis que 15 % résultent d'une absence à convocation.

"Radier est une décision grave" affirme le médiateur, "une épreuve que même un salarié socialement inséré ne saurait surmonter sans dommages".

Depuis le 1er janvier dernier, une évolution déjà : les chômeurs radiés n'auront plus à rembourser des allocations indûment perçues de manière rétroactive. "Nous avons fait tomber la rétroactivité, nous voulons désormais que l'on soit radié pour une raison juste, et pas par erreur. On est à mi-chemin" déclare Jean-Louis Walter.

Par Yann Bertrand
4
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
J'ai été radiée abusivement le 3 decembre 2012. J'avais un rdv telephonique ave ma conseillère. Rdv qui a bien eu lieu. Or, j'ai été radiée sans raison. Je ne m'en suis apercue que lorsque j'ai voulu pointer en janvier. En fait, j'etais convoquée sans le savoir par 2 conseillers le meme jour à la meme heure par 2 personnes differentes. Le conseiller qui m'a radiée est celui que je ne connaissais absolument pas et pour cause...ce n'est pas le mien. J'ai du vivre 2 mois avec la charité d'amis et dans ces cas là on n'en a plus beaucoup. Je suis sous traitement medicamenteux et depuis, ayant du subir de plus 2 deuils, je retourne voir un psychiatre. Et je suis loin d'etre folle. haque convocation est maintenant sujet à terreur.
Avatar de anonyme
comme patrick!!!je me suis présentée au R D V;mais la personne de pole emploi était pas la ; ns étions un groupe de 10personnes qu y avont signés un formulaire ;et cela ne l es a pas empéchés de me radier;depuis aout 2012;voila et j ai beau leurs dire que j y était avec preuve rien!j ai voulue me reinscrit je ne peut pas!!
Avatar de anonyme
Moi j'ai été convoqué pour un atelier (travailler mes lettres de motivation), je suis tombé malade comme et je ne vais pas chez le médecin, je n'ai pas de justificatifs; passons, mais j'ai surtout eu un problème de voiture. Je pensais quand même me rendre au rdv malgrès ces tracas, et puis un peu plus de 24h avan l'atelier j'ai envoyé un e-mail à ma conseillère pôle emploi, lui disant que je n'étais pas bien, un peu dispersé et que surtout mon véhicule était immobilisé. ''Pour cette fois-ci exceptionnellement on accepte mais à votre prochain rdv apportez une facture ou tout document pouvant justifier l'immobilisation de votre véhicule''. Par contre, elle m'a réasigné un rdv sans me prévenir. J'ai donc manqué un rdv dont je n'avais pas connaissance, puis quand j'ai été officiellement convoqué on m'a demandé une lettre manuscrite à remettre de toute urgence au patron de l'agence (Compiègne - ZAC mercières); j'ai reçut une lettre de radiation les jours suivant sans justification ''raisons de votre radiation'' en dessous un blanc.
Avatar de anonyme
En mars 2009, j'ai été convoqué à Pôle Emploi. Ayant un rendez-vous de prévu depuis longtemps à l'hôpital, suite à une opération chirurgicale subi en août 2008, j'ai envoyé 2 MAILS à Pôle Emploi pour leur signaler que je ne pourrais pas venir et que j'aimerais avoir un autre rendez-vous. Devant leur silence, je suis allé à l'hôpital, j'ai demandé un justificatif que je suis allé remettre EN MAINS PROPRES à Pôle Emploi. Ça ne les a pas empêché de me radier le mois suivant au prétexte que je n'étais pas allé à leur convocation. C'est comme ça qu'on vous dis ensuite que le chômage a baissé...
aller directement au contenu