aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Quels placements selon votre âge ? Acheter de l'or, du Napoléon aux Sicav orifères

le Samedi 25 Février 2012 à 09:50
  • Pas encore de votes

Est-ce que l’âge est important en matière de placements ? Quels sont les erreurs à ne pas commettre ? Revue des placements par tranches d'âge.

100 Francs français en or © Radio France

Chaque placement donne le meilleur de lui-même selon un laps de temps, court, moyen ou demain. La Bourse, par exemple, est un placement à long terme et il serait déraisonnable d’en faire un placement de trésorerie. Il y a pour chaque tranche de vie, une sélection de produits qui ont fait leurs preuves. Pour ce qui est de la performance, il faut savoir  qu’une différence de rendement net de 1% par an se traduira par un gain de 300.000 à 600.000 euros au bout de 40 ans. Ce n’est donc pas négligeable.

Que faire de 25 à 35 ans ?

Il faut souscrire des Sicav par "abonnement" pour investir en Bourse avec intelligence. Si les cours sont élevés, vous achetez moins de parts avec la même somme et s’ils sont bas, vous acquérez davantage. C’est la stratégie développée par les gestionnaires professionnelles. Il faut aussi acheter un studio ou un deux pièces, une façon de faire fructifier "un capital pierre". Et  se protéger contre un éventuel retour de l’inflation. Autre avantage s’il s’agit de sa résidence principale, la défiscalisation de la plus-value au moment de la revente.

Que faire de 40 à 50 ans ?

Il faut faire prospérer le capital acquis, diversifier –utiliser les pistes telle que l’épargne salariale et faire l’inventaire de son patrimoine.

Que faire de 55 à 60 ans ?

Il faut s’assurer un complément de ressources : acheter pour cela des titres peu risqués et rentables, profiter de l’immobilier dans le cadre de parts de SCPI dites de rendement (pierre papier) et tirer des revenus si c’est nécessaire de son contrat d’assurance vie en particulier sous forme de rachats programmés  peu fiscalisés.

Et après70 ans ?

Il convient de protéger ses acquis en vendant une partie de ses biens immobiliers, privilégiant l’assurance vie en euros pour opter si c’est nécessaire selon son état de santé  d’une rente viagère. 

Pierre voudrait acheter de l’or. Que doit-il savoir avant tout ?

L’or est intéressant à titre de  diversification pour un patrimoine qui comprend déjà de la pierre, des valeurs mobilières et de l’assurance vie. L’or est en quelque sorte la cerise sur le gâteau et non  la base d’un patrimoine.

Il faut en posséder mais seulement en quantité raisonnable. Les professionnels conseillent d’en détenir au maximum 5% de l’ensemble de son patrimoine.

Comment acheter de l’or ?

Deux options. La première consiste à régler une taxe forfaitaire de 8%  (prélèvements sociaux inclus) sur le prix de vente. La seconde consiste à choisir le régime des plus-values avec une imposition de 32,5% (y compris les prélèvements sociaux). Ce dernier régime présente un intérêt. Un abattement de 10% est effectué par an à partir de la troisième année. Au bout de 12 années de détention, il n’y a plus aucun impôt sur la plus-value à payer.

On peut acheter de l’or physique sous la forme de lingots ou de pièces, en particulier  des napoléons. Mais il est aussi possible d’acquérir le métal jaune par l’intermédiaire d’autres supports tels que les Sicav aurifères, les mines d’or ou les trackers.

Les sicav aurifères sont accessibles en particulier auprès de votre banque.  Il vous faudra donc choisir une Sicav ou un fonds spécialisé sur l’or. Elles sont assorties d’un risque de change car elles sont exprimées en euros et proviennent de mines  souvent cotées en dollars.

Et les mines d’or sont plus risquées ?

Ces actions peuvent chuter fortement (mais aussi fortement monter). Ceux qui ne sont pas familiers des Bourses étrangères doivent les éviter et préférer les Sicav aurifères, plus diversifiées.

aller directement au contenu