aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

PSA : pas de "licenciement sec" selon Philippe Varin

le Lundi 23 Juillet 2012 à 16:56
Par Caroline Caldier

La direction de PSA s'est "engagée" à "tenir compte" des demandes de François Hollande et du gouvernement. Philippe Varin, le président du directoire du groupe automobile était reçu cet après-midi par Jean-Marc Ayrault à Matignon. Une rencontre pour discuter de l'avenir de l'entreprise et des 8.000 suppressions de postes annoncées.

Philippe Varin n'a rien promis mais s'est engagé. A l'issue de son rendez-vous avec Jean-Marc Ayrault, le président du directoire de PSA s'est voulu rassurant : "Nous avons pris l'engagement que chaque employé ait une solution à son problème d'emploi, nous avons pris l'engagement qu'il n'y aurait pas de licenciement sec et que nous ferions le maximum pour assurer la réindustrialisation du site d'Aulnay". Le site d'Aulnay est en effet sévèrement visé par le plan de restructuration annoncé début juillet.

"Nous avons eu un échange très productif" (Philippe Varin)

Ce rendez-vous à Matignon était très attendu après les tensions apparues ces derniers jours entre le gouvernement et la direction du groupe. Après une heure d'entretien le président du directoire a décrit une ambiance apaisée : "Le Premier ministre a été extrêmement attentif et nous avons eu un échange très productif".

Philippe Varin a également assuré que le groupe tiendra compte des "demandes" de François Hollande et du gouvernement sur le plan de restructurations au sein du groupe automobile. En priorité "la limitation de l'impact sur l'emploi" du plan de restructurations chez PSA, "l'accompagnement de chaque salarié jusqu'à l'obtention d'un emploi" ou encore "le maintien d'une activité industrielle sur le site d'Aulnay-sous-Bois".

Le patron de PSA renouvelle son engagement : il n'y aura aucun licenciement sec  
Philippe Varin à la sortie de son rendez-vous à Matignon

Lecture
 
Partager
Par Caroline Caldier
9
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
il n'y aura aucun licenciement sec ....s'il y a suffisamment de départs volontaires, il faut finir la phrase Mr Varin.
Avatar de anonyme
Gérardino (anonyme),
pas de licenciements secs... des licenciments mouillés... de tous les pleurs versés! Monsieur Varin lui rit, tel Raymond Poincaré, l'homme qui riait dans les cimetières.
Avatar de anonyme
Duboc S (anonyme),
.... et on apprend les aides du gouvernement pour sauver l'industrie française.... des aides qui s'appliquent aux produits du marché (les voitures) plutôt qu'aux conditions de leur production ! C'est super ! Tous les français achetant une voiture qu'elle soit produite en France ou ailleurs pourra bénéficier de l'argent public français pour l'acheter ! Je dis Bravo à ce gouvernement "socialiste" qui fera des cadeaux aux personnes pouvant se payer des véhicules neufs et hybrides à 20000€ (pour une toyota Yaris hybride), 35000€ (pour une peugeot 3008HY) ou encore 53000€ pour un Audi Q5 !! Je vois que la gauche préfère quand même le caviar aux rillettes ! Chapeaux bas, Monsieur Montebourg.... Votre "politique spectacle" depuis 1 semaine est digne de votre éloquence d'avocat !
Avatar de anonyme
Gérardino (anonyme),
C'est un camouflet pour Monsieur Montebourg. Le dossier lui est confisqué. Pour le chef du gouvernement le résultat est tout aussi improductif mais sans les rodomontades médiatiques. Pour Peugeot, c'est probablement la seule solution. Pour les Peugeot, c'est hélas leur contribution au changement dès maintenant. Jamais ils n'auraient osé celà sous Sarkozy tant honni. La boîte de Pandore est ouverte.
aller directement au contenu