aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

PSA : la négociation tripartite sur l'avenir d'Aulnay prévue le 25 octobre

le Samedi 6 Octobre 2012 à 11:38 mis à jour à 12:53
Par Mélanie Potet

Arnaud Montebourg avait reçu la semaine dernière un "carton rouge" de la part des syndicats PSA lors du Salon mondial de l'auto © Sipa

Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, a annoncé samedi la tenue d'une négociation tripartite nationale, le 25 octobre prochain, sur l'avenir du site PSA d'Aulnay-sous-Bois. Cette rencontre entre le gouvernement, la direction et les syndicats du groupe vise à "rediscuter" le plan de restructuration du constructeur automobile.

"Notre souhait est d'engager une négociation au plus haut niveau avec le gouvernement, Monsieur Varin, le président du groupe PSA, et chacun des syndicats", a annoncé samedi Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, à la suite d'une rencontre avec l'intersyndicale de l'usine d'Aulnay-sous-Bois, en marge de sa visite au Salon mondial de l'auto.

"Un processus de reconquête"

Une réunion tripartite se déroulera ainsi le 25 octobre prochain, en compagnie du ministre du Travail, Michel Sapin, comme l'avait promis François Hollande en septembre, pour négocier l'avenir du site PSA d'Aulnay-sous-Bois, dont la direction du groupe a annoncé en juillet la fermeture en 2014

Objectif : "Engager Peugeot dans un processus de relance, de reconquête et rediscuter le plan social", explique Arnaud Montebourg, précisant que ce dernier devait être "strictement proportionné aux nécessités de Peugeot".

Deux autres réunions tripartites début novembre

Des négociations à venir qui ravissent Tanja Sussest, représentante du syndicat SIA (Syndicat indépendant de l'automobile) : "le gouvernement nous a assuré de son soutien (...) On va aller, nous et le gouvernement, dire ensemble à la direction de PSA : 'le plan social on n'en veut pas, on ouvre de vraies négociations dans le cadre d'un accord'"

Deux autres réunions tripartites devraient être organisées début novembre, concernant notamment l'usine de Rennes, l'un des sites le plus sévèrement touché par le plan de restructuration de PSA.

Le ministre du Redressement productif était très attendu samedi par des salariés de l'usine d'Aulnay - Étienne Monin  

Lecture
 
Partager
Par Mélanie Potet
aller directement au contenu