aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Les retraités appelés à manifester ce jeudi

le Jeudi 11 Octobre 2012 à 06:43
Par Cécile Quéguiner

Six syndicats appellent à des défilés à Paris et dans plusieurs villes de France. Des rassemblements pour la défense du pouvoir d'achat des 15 millions de retraités français.

Principal objet du mécontentement des retraités : ce nouveau prélèvement de 0,15% que 70% d'entre eux devraient payer dès 2013 pour redresser les comptes de la Sécurité sociale, alors qu'ils étaient jusqu'au à présent exemptés de cette taxe, appelée la Contribution solidarité autonomie. Pourtant, tous les syndicats ne s'accordent pas sur ce prélèvement : la CGT se dit résolument contre, quand la CFDT est pour, "à condition qu'il soit directement affecté à la perte d'autonomie". Cette contribution est prévue dans le projet de loi de financement de la Sécu présenté mercredi par le gouvernement

Autre revendication : un égal accès aux soins pour les plus de 15 millions de retraités, "en première ligne, selon la Fédération générale des retraités de la Fonction publique (FGR-FP), pour subir les hausses directes des dépenses de santé, au travers des divers forfaits, des franchises médicales, des déremboursements et de la hausse des cotisations complémentaires de santé". Enfin, les syndicats réclament la prise en compte immédiate de la perte d'autonomie. 

"Celui qui ne calcule pas, n'y arrive pas"

Maryvonne Lemesle, 64 ans, habitante d'Hérouville Saint Clair et militante à la CGt depuis 30 ans, va défiler à Paris. Retraitée du privé, elle touche un peu plus de 1.000 euros par mois, pension de réversion comprise : "On est obligé de faire attention à tout. Pour le pain, l'habillement... Celui qui ne calcule pas, n'y arrive pas", affirme celle qui a commencé à travailler à 14 ans. 

"On est obligé de faire attention à tout", raconte Maryvonne Lemesle  interrogée par Philippe Thomas
 

Lecture
 
Partager

Les syndicats attendent plusieurs milliers de personnes comme Maryvonne devant l'Assemblée nationale à Paris, à partir de 14h30. Selon la CGT, 54 autocars ont été affrétés pour conduire les manifestants vers la capitale. Des défilés sont aussi prévus à Tarbes, Bayonne, La Rochelle, Bordeaux, Caen, Brest ou Rennes. 

Des difficultés quotidiennes d'un couple de retraités - Illustration à Rennes Reportage de Férouse Mansour, de France Bleu Armorique (00:01:15)
 

Lecture
 
Partager

L'intersyndicale est composée de la CGT, de la CFDT, CFTC, de la CFE-CGC, de l'Unsa, la FSU Solidaire et la FGR.

 

Par Cécile Quéguiner
8
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
@Drago Je ne vous suis pas du tout sur l'interprétation que vous faites de mes propos.Je n'abordais que le sujet de la taxation de certaines retraites. Je suis moi même retraité, de gauche,et j'estime assez juste que je sois assujétis aux même taxes que des salariés qui gagnent bien souvent moins que ma retraite. Mais en dessous de 1100 €, cela pose pb. La Gauche ne ment pas quand elle parle de pauvreté. Selon une Stat INSEE de Septembre 2012, en 2010, 8.6 millions de personnes disposaient d'un niveau de vie inférieur au seuil de pauvreté (60% du revenu médian), soit moins de 964 euros. Si vous avez bien suivi la campagne, Hollande a souvent parlé d'effort, mais en recherchant au maximum la justice dans les décisions, afin d'épargner les citoyens les plus modestes. Et, si tout n'est pas parfait, le projet de fiscalité pour 2013 me semble cohérent, dans l'ensemble, et sera certainement amendé en plusieurs points par les députés. Pour le gel du barème de l'impôt, mis en place par la droite, sans aucune précaution, s'il est effectivement reconduit, compte-tenu de l'état désatreux de nos finances, les deux premières tranches ne sont pas touchées, ce qui est un geste significatif envers les catégories modestes. Pour les heures sup, rien de nouveau.On revient à la case départ, où, rappelons le, les salariés faisient déjà bon nombre d'heures sup. Nous étions contre ce principe de faire travailler plus un salarié en ces temps de chômage de masse,en privant, qui plus est, l'Etat, de plusieurs milliards alors que des millions de personnes ne trouvent pas d'emploi. Alors,forcément, cela se voit sur bon nombre de fiches de paie, mais la somme d'intérêts individuels ne va pas forcément dans le sens de l'intérêt collectif.
Avatar de anonyme
Bernard (anonyme),
Commentaires assez caricaturaux dans l'ensemble. Alors pour situer le problème, quelques mises au point. Smic net 1 juillet 2012 : 1118,44 euros cotisation CSG : 7.5% Retraité avec pension équivalente : CSG 6.6% 49% des retraités sont assujétis à ce tx plein de 6.6%. Est-il scandaleux de demander à ces retraités de participer à l'effort national et en particulier pour ce qui est de l'autonomie, quand des salariés à faible revenu cotisent plus ? Par contre, si ceux qui sont soumis au taux réduit de 3.8% doivent cotiser, donc sur une retraite inférieure à environ 1100€,cela pose problème. @Bolatre Michel "...les retraites ne sont jamais revalorisées.." Retraites revalorisées de 2.1% le 1er avril 2012, de 2% le 1er avril 2011 , alors que des millions de salariés n'auront pas eu cette opportunité. Commenter c'est bien , avec sérieux c'est mieux !
Avatar de anonyme
Drago (anonyme) @ Bernard (anonyme),
Bernard: Merci pour toutes ces précisions qui me semble sincères. Il eut été bon que la gauche en ai eut connaissance avant de nous décrire sous toute la droite une France "sinistrée par la pauvreté", "la pauvreté fléau national", "précarité, pouvoir d'achat (dont elle semble ne plus prononcer tous ces mots depuis son arrivée), et j'en passe des tonnes. "l'effort national" si une telle chose avait été demandée par la droite il eut été un scandale sans précédent. Pourquoi ferions nous un effort sous la gauche qu'elle nous déconseillait, en hurlant dans les micros, de faire le même sous la droite? C'est la preuve que notre sort et ce qui est bon pour nous ne l’intéresse pas mais uniquement sa gloire. Depuis son arrivée curieusement il n'y a plus de pauvres ni de précarité mais que des gens plein d'oseille qu'on peut taxer sans vergogne sous des termes pompeux de leur cru comme "effort national", "effort patriotique" (substitution maladroite au mot austérité) en manipulant simplement et en truquant tout les barèmes d'impositions à leur propre convenance. "patriotique, national" c'est la première fois que j’entends ces mots dans leur bouche, les ayant diabolisés depuis des décennies en les assimilant à l'extrême droite (même la droite avait pris l'habitude de ne plus les prononcer pour éviter inutilement de s'attirer des foudres). Un cinglé arrache le drapeau et le piétine devant une préfecture: aucune réaction de la gauche. On siffle la Marseillaise: mutisme total (Chirac avait même quitté le stade). On défile à chacune de leur victoire (Mitterrand et Hollande) avec des drapeaux étrangers: aucune réaction. Elle a même réussi à faire assimiler le drapeau tricolore comme le symbole de l'extrême droite (donc à bannir) ce qui avait provoqué (je m'en souviens) de gigantesque bagarres dans les années 80 avec les supporters de PSG à Paris qui sortaient du stade avec le drapeau et provoquées par leur "potes" dans les rues et le métro: aucune réaction. Et voilà que tout à coup ils nous sortent du "patriotique et du national" long comme le bras, mots directement empruntés au Front National et qui est là encore, la preuve qu'ils sont prêts à utiliser tout les langages pour parvenir à leur fin. Soit ils n'avaient pas connaissance de vos chiffres et balançaient des reproches dans le vide, soit ils en avaient connaissance et ils faisaient une politique sous le sceau de la mauvaise foi, le mensonge et la fourberie. Dans les 2 cas tout le monde commence à s'en rendre compte, même ceux qui leur obéissaient au doigt et à l'oeil...vous l'avez surement constaté plusieurs fois et c'est que le début. Merci encore pour vos chiffres, ils prouvent aujourd'hui à quel point tout ce qui se disait n'était qu'intoxication. La gauche vient de se trahir en faisant en sorte que tout le monde soit taxable et que si la pauvreté existe elle était en réalité insignifiante. Non il n'y avait pas de "pauvres retraités", de "pauvres handicapés" (qu'on oblige aujourd’hui à payer leur titre de transport), "de pauvres travailleurs", on augmente le smic de 2% (20 euros) aussitôt engloutis par diverses augmentations, taxer les heures sup, interdire le travail du week end (preuve qu'ils ne sont pas si pauvres que ça et peuvent s'en sortir). Si ce n'est pas le cas pourquoi de telles mesures alors?
Avatar de anonyme
Padupe (anonyme),
Les retraités boucs-émissaires? L'on semble oublier que les retraités, s'ils coûtent cher à la Sécu (normal car la santé est inversement proportionnelle avec l'âge), il n'en reste pas moins qu'ils sont de grands acteurs de la vie économique. Il est un fait que nombreux emplois se créent afin de répondre aux besoins en la matière. Ne pas confondre causes et conséquences. Le problème de financement du social est lié essentiellement au manque d'activités conséquent en partie aux délocailsations de nos industries. Où est l'erreur...
aller directement au contenu