aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Les offres de reprise validées pour cinq sites du groupe Doux

le Lundi 10 Septembre 2012 à 15:24
Par Caroline Caldier

Le tribunal de commerce de Quimper a rendu lundi son jugement sur les offres de reprise partielle du pôle frais du groupe volailler. Elles sont validées pour cinq sites sur huit. Une "catastrophe" pour la CGT qui souligne que près de 1.100 emplois sont malgré tout "sur le tapis".

Exposées à huis clos par les repreneurs lors de l'audience du 5 septembre, ces offres n'avaient pas convaincu les salariés du groupe. A son entrée au tribunal de Quimper, le PDG du groupe, Charles Doux, avait subi des jets d'œufs. Le jugement rendu lundi par le tribunal ne soulève pas plus d'enthousiasme. "C'est une catastrophe. Je suis sûre que ce n'est qu'un début, car ce jugement aura des conséquences sur les autres activités du groupe", a déclaré Véronique Rives, déléguée CGT.

Laval (Mayenne) et Sérent (Morbihan) sont repris par le groupe LDC, ceux de Boynes (Loiret) et Blancafort (Cher) par Glon Sanders associé à Duc et celui de Pleucadeux (Morbihan) par une filiale de Doux.

Trois sites sans repreneur

Graincourt (Pas-de-Calais), Pontet (Vaucluse) et La Vraie-Croix (Morbihan) pour le personnel administratif, n'ont en revanche toujours pas de repreneur. Ils cessent donc leur activité ce lundi.

Sur les 1.700 salariés du pôle frais, un millier d'emplois sont toujours menacés. Mis en liquidation judiciaire le 1er août avec maintien de l'activité jusqu'à ce lundi, les autres activités du groupe font l'objet d'une période d'observation jusqu'au 30 novembre.

 

Par Caroline Caldier
1
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
Je ne peux m'empêcher d'avoir une pensée émue pour Pierre Dac et Francis Blanche : "Grand Rabvinchnou, vous êtes quoi ? "Moi, je suis un Doux" et Votre père ? Mon père était un Doux ( Et votre grand père ? "Aaahh mon Grand père, c'était un Dur... !"
aller directement au contenu