aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Coût du travail : Christian Jacob (UMP) dénonce "l'aveuglement de la gauche"

le Jeudi 27 Septembre 2012 à 08:15
  • 1 commentaire
  • Votre évaluation : Aucun Moyenne : 5 (1 vote)

ArcelorMittal s'apprêterait à annoncer la fermeture définitive des hauts-fourneaux de Florange. Un scénario de reprise du site serait en discussion au sein du gouvernement : le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, est attendu sur place dans la journée. Au micro France Info de Raphaëlle Duchemin, le chef de file des députés UMP dénonce "l'aveuglement de la gauche par antisarkozysme" sur les questions clés liées au coût du travail.

"Il faut créer un vrai choc de compétitivité en abaissant le coût du travail [...] C'est la voie qui avait été tracée par Nicolas Sarkozy et la majorité précédente", rappelle le président du groupe UMP à l'Assemblée nationale, au moment où ArcelorMittal s'apprêterait à annoncer officiellement la fermeture définitive de son site de Florange.
Or, selon Christian Jacob, les premières mesures prises par la nouvelle majorité "visent à augmenter le coût du travail, donc à retirer de la compétitivité aux entreprises [...] Cet aveuglement par antisarkozysme de vouloir tout détricoter dès qu'ils arrivent — taper sur le pouvoir d'achat des salariés en supprimant les heures supplémentaires, augmenter les cotisations sociales avec le retour de la retraite à 60 ans, supprimer la TVA antidélocalisation : on prend vraiment les choses à l'envers [...] Il n'y a aucun cap", estime Christian Jacob.

"Racisme anti-Blancs" : un coup de barre à droite ?

"Le racisme, quelle que soit sa nature, n'est pas acceptable", déclare Christian Jacob, qui est un proche de Jean-François Copé. "On ne peut pas nier qu'on a dans certains quartiers un développement du communautarisme, qui est contraire aux valeurs de la République. Et le racisme ne peut être accepté, dans quelque situation que ce soit", poursuit le patron des députés UMP.
Pour Christian Jacob, le manifeste de Jean-François Copé n'est pas l'illustration d'un coup de barre à droite. "On est sur les valeurs de la République et c'est ça qui compte"', conclut-il.

1
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
Si ce personnage arrêtait de répéter bêtement ce que lui souffle son mentor Copé.......c'est vrai qu'il n'aurait rien à dire, et ça ne manquerait à personne !
aller directement au contenu