aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Allposters.fr : droit dans le mur

le Lundi 30 Avril 2012 à 17:55
  • Pas encore de votes

Quasi inconnu en France, Geoffroy Martin est un incontournable de la Silicon Valley. Le patron de allposters.fr, boutique d'affiches aux milliers de références, compte en effet 12 millions de clients. Portrait d'un habilleur de murs.

Allposters.com © Radio France

Geoffroy Martin, quarantaine fringante, œil décidé, ce manager aux épaules volontaires a obtenu un diplôme d'ingénieur à l'Ecole centrale de Paris en 1994 et à l'Ecole polytechnique de Turin en Italie en 1995 avant de partir aux Etats-Unis. Et alors que beaucoup rêve de s’y installer, l’Amérique ne faisait pas franchement rêver Geoffroy Martin. Parti pour 16 mois, il y est installé depuis 16 ans. Finalement l’Amérique, ça a du bon. Et malgré ces longues années américaines, Geoffroy Martin n’est pas tombé dans le symptôme du français à l’étranger, du genre : "la France c’est nul".

Au fait, quelle est la promesse de ce site allposters.fr ? Affiches, estampes, décorations murales, posters, et même t-shirts, ici, tout se côtoie sur les murs, tout se vend, de Justin Bieber à Matisse, des super-héros Marvel à la Terrasse de café la nuit sur la place du Forum de Vincent van Gogh, tout est possible, "postérisable", achetable bien sûr et, on peut même voir le résultat avant la commande grâce à une simulation. Le prix ? De quelques euros pour un poster classique à 10.000 pour la référence la plus cher. Pour l’encadrement, tout est personnalisable : papier, bois, plexiglas, toile et les prix montent jusqu’à 40/50 euros. Pour le haut de gamme, les prix se situent plutôt entre 100 et 200 euros.

Le profil type de l’acheteur ? Plutôt féminin, plutôt jeune, plutôt saisonnier à préférant  les fêtes et autres anniversaires et de toutes les manières, le site s’adapte à tous les publics grâce à un redoutable référencement sur Google. C'est pour cela qu'allposters.fr est leader sur ce marché, présent dans 25 pays, malgré la concurrence d’Amazon, Easyart ou même des musées. Enfin, le mobile n’est pas non plus oublié avec une application qui permet de reconnaître une œuvre à partir d’une simple photo.

aller directement au contenu