aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Greenpeace dit-elle vrai sur la compétitivité de l'EPR ?

le Jeudi 6 Décembre 2012 à 05:50
  • 25 commentaires
  • Votre évaluation : Aucun Moyenne : 4.8 (5 votes)

Le vrai du faux se penche aujourd'hui sur l'augmentation de la facture de l'EPR annoncée par EDF: huit milliards et demi d'euros, c'est cinq de plus que prévu. Conséquence d'après Greenpeace, l'énergie nucléaire du futur sera plus chère que l'éolien terrestre. Vrai ou faux ?

C'est VRAI !

Deux milliards et demi d'euros en plus sur la facture du futur réacteur nucléaire, cela écorne fortement sa compétitivité vis-à-vis des autres sources d'énergie.

Pour s'en rendre compte, il faut comparer ce qu'on appelle les coûts complets de production : le rapport entre l'enveloppe de la centrale (la construction de la centrale, sa maintenance, sa gestion, son démantèlement) et l'électricité que va effectivement produire l'EPR pendant une durée de vie estimée à 60 ans. 

Résultat : "plus d'une centaine d'euros" le MWh. Pour faire ce calcul, l'ONG est partie des chiffres d'EDF en 2008 quand l'EPR était deux fois moins cher. Mais aussi du rapport de la Cour des comptes en début d'année

Un calcul confirmé par un analyste de chez UBS qui planche sur 105 euros le MWh.

Et pour l'éolien ? Selon les sources, le coût de production est compris entre 69 à 84 euros. 

D'où le constat de Sophia Majnoni, chargée du nucléaire à Greenpeace France.   
 

Lecture
 
Partager

Ces chiffres ne sont toutefois pas officiellement confirmés par EDF. Le groupe explique qu'on ne peut pas isoler l'EPR de l'ensemble du parc nucléaire français. Or effectivement, les anciens réacteurs sont eux très compétitifs, de l'ordre de 55 euros le mgw/h.

Deuxième point : l'EPR de Flamanville est le premier du genre en France. Il est donc forcément beaucoup plus cher que les éventuels futurs réacteurs EPR fabriqués en série.

Et puis sur le long terme, on ne peut pas dire avec certitude que l'énergie nucléaire sera dans l'avenir plus chère que les énergies renouvelables, d'après Jean-Jacques Nieuviart de l'Union française de l'électrcité. 

Jean-Jacques Nieuviart, cadre au sein de l'UEF, qui regroupe les industriels du secteur dont EDF  
 

Lecture
 
Partager

Et de fait, comparer uniquement les coûts de production des différentes énergies, c'est un argument à double tranchant pour Geenpeace. A ce jeu-là, les énergies les plus compétitives seraient le gaz et le charbon.

25
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
A quand la decentralisation et la production locale d'electricite avec des societes de production independante avec la liberte de revendre son Kwh au voisinage sans passer par le Comite Central EDF? Mais cela sera impossible pour la simple et bonne raison qu'il faut enchainer les clients a vie afin qu'ils contribuent a ce nouvel impot nucleaire.(EPR et demantelements futurs) Pour information la centrale a eau lourde de Brennilis-29, toute petite centrale comparee au generateurs actuels, n'est toujours pas demantelee et le projet est repousse aux calanques grecques pour une question de stockage de dechets en Isere... EdF en avait fait un objectif... Ce n'est qu'un debut vers l'irresponsabilite. Des petites productions d'electricite comme les Moulins a maree, moulins a eau existaient jusqu'au debut XX eme siecle). Toute cette force motrice etait presente sur tout le littoral de la Bretagne, Manche et sur les cours d'eau internes de la France. Et en a d'ailleurs formes le paysage. Certes, petites productions mais investissement minimum et perennite. Du loco-local...
Avatar de anonyme
nous vivons dans un monde de pollution lumineuse. Comme le dise beaucoup des internautes il faut une véritable politique contre le gaspillage énergétique. Faire comprendre que dans les bureaux les ordinateurs et autres électroniques doivent être éteint quand on quitte les lieux. C'est pareil un geste simple, éteindre les lumières dans les espaces de travail quand on y est pas. Et la nuit qui admire toutes ces enseignes lumineuses....A coté de ça il faut pousser sur les énergies renouvelable.
Avatar de anonyme
L'on parle peu de la voiture à air comprimé (même si France Info l'a fait), qui userait moins d'électricité que celles à batterie qu'on nous promet. Est-ce que cela tient au fait qu'il ne sera pas facile de faire du profit sur l'air ?. N'est-il pas temps que tout soit mis sur la table ?
Avatar de anonyme
Pierrot (anonyme) @ Antoine (anonyme),
je ne pense pas que la voiture à air comprimé soit...efficace et non polluante : pour faire tourner un moteur à air avec un rendement acceptable il faut environ 80 à 100 bar de pression...imaginez le réservoir qui peut accepter cette pression, c'est déjà en terme de poids du lourd, ensuite il faut un générateur pour fabriquer cet air...électrique ou thermique il faut du gros voir très gros...donc bien qu'au final ce soit un véhicule propre, en amont c'est...sale...très sale !
aller directement au contenu