aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Recyclage : des mobiles en or

le Mercredi 4 Avril 2012 à 07:15
  • 3 commentaires
  • Votre évaluation : Aucun Moyenne : 2 (1 vote)

Plus de 60 millions de téléphones portables sont vendus en France chaque année. Que leur arrive-t-il une fois qu'ils sont cassés ou obsolètes ? Des compagnons d'Emmaüs ont monté un atelier de réparation dans les Deux-Sèvres. Ils sont devenus le leader du recyclage de nos téléphones, avec des emplois à la clé.

Des téléphones hors service aux ateliers du bocage © Radio France - Anne-Laure Barral

Selon les chiffres de l'Ademe, 130 millions de téléphones portables dormiraient dans nos tiroirs. Seulement 10% de ceux qui sont vendus retournent dans la filière de collecte et de recyclage. Pourtant, ils contiennent des matières précieuses et recyclables comme l'or, l'argent et des minerais plus rares, qui ont aujourd'hui une énorme valeur marchande. "Les cartes mères de nos téléphones peuvent être vendus jusqu'à 29.000 euros la tonne", explique Bernard Arru, le directeur des ateliers du bocage.

Pour 1.000 téléphones collectés, un emploi créé

Depuis six ans, cette entreprise sociale et solidaire, issue du mouvement Emmaüs, s'est spécialisée dans le traitement et la réparation des téléphones portables. Elle en collecte 35.000 par mois. Avec deux téléphones cassés, elle peut en refaire un en état de marche.

Aujourd'hui le marché d'occasion fonctionne de mieux en mieux. Chaque mois, les ateliers du bocage vendent 10.000 téléphones réparés, en France mais aussi en Afrique.

Le plastique finit en cônes de chantier

Grâce à un jeune diplômé en électronique, Zakaria El Hessni, les ateliers ont pu former et embaucher 60 personnes pour diagnostiquer les pannes et réparer les téléphones portables. Pannes logicielles, écrans défaillants, boutons d'alimentations cassés : il y a des pannes standards, mais aussi des impasses techniques aux réparations.

Dans ce cas, les ateliers du bocage envoient les pièces détachées à un recycleur en Belgique pour qu'il en refasse de la matière première. "Une entreprise locale nous a proposé de reprendre nos plastiques mélangés pour faire des cônes de chantier et du matériel de BTP", précise Zakaria El Hessni.

Un cycle de renouvellement trop rapide

Si les associations environnementales saluent le modèle économique des ateliers du bocage, elles dénoncent celui des constructeurs qui poussent à la consommation du neuf avec des logiciels qui ne peuvent pas être mis à jour. Surtout, elles déplorent les conditions dans lesquelles sont extraites les matières premières comme le coltan nécessaire à nos smartphones.

Entre 1998 et 2003, la guerre dite du coltan a fait des ravages en République démocratique du Congo. Des bandes armées s'affrontent toujours pour contrôler les mines. Les Amis de la Terre militent pour une garantie de 10 ans pour les objets électroniques et électriques, dont les téléphones. Nous en changeons en moyenne tous les 18 mois.

3
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
François (anonyme),
ça fait près de deux semaines que "(Ré)écouter cette émission" est "Bientôt disponible" : quand le sera-t-elle réellement ?
Avatar de anonyme
serait il possible de faire réparer nos téléphone par cette association ce serai utile pour ne pas perdre nos donner
Avatar de anonyme
Bonjour Anne Laure Barral quel est le nom de cette compagnie ? Comment acheter un téléphone de réparation ? Merci
aller directement au contenu