aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Le patron de PSA sommé par Matignon d'engager une "concertation exemplaire"

le Jeudi 12 Juillet 2012 à 10:19
Par Guillaume Gaven

Pour que "toutes les alternatives puissent être étudiées", le patron de PSA est sommé d'engager rapidement une concertation. Que le ministre du Redressement productif mènera lui aussi de son côté, pour proposer un plan de soutien à la filière, avant la fin du mois.

Très concerné, Jean-Marc Ayrault a rapidement fait savoir qu'il était "interpellé par l'ampleur sans précédent du plan annoncé par PSA, véritable choc pour tous les salariés du groupe, pour les territoires affectés par ces projets, et plus largement pour l'ndustrie automobile dans son ensemble". Comme annoncé précédemment, il a attendu que le PDG de PSA s'exprime pour dégainer. 

La riposte du gouvernement à la suppression de 8.000 postes ne s'est pas fait attendre. Le communiqué de Matignon est un peu technique : le Premier ministre demande à la direction de PSA "d'engager sans délai une concertation exemplaire, loyale et responsable avec les partenaires sociaux afin que toutes les alternatives que pourraient proposer les représentants des salariés et leurs experts puissent être étudiées et discutées, avec comme objectifs premiers la préservation durable de l'emploi et le maintien d'une activité industrielle sur tous les sites français."

Un plan de soutien avant la fin du mois

Et Jean-Marc Ayrault ne s'arrête pas là : dans le même temps, son ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, sera lui aussi mis à contribution, très vite. "Le Premier ministre a demandé à M. Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif, de recevoir l'ensemble des parties concernées par ce plan de restructuration, et de présenter un plan de soutien à la filière automobile dès le conseil des ministres du 25 juillet."

La Commission européenne s'est dit prête jeudi à examiner avec les autorités françaises des demandes de soutien à l'emploi, "soit sur la base du Fonds européen de mondialisation soit sur la base du Fonds social européen" a déclaré Jonathan Todd, porte-parole du commissaire européen chargé de l'emploi.

Par Guillaume Gaven
7
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
Thomas (anonyme),
Montebourg, ministre du Redressement productif... Voila un titre qui ne veut rien dire mais qui fait sourire. Ce monsieur s'est tellement montre incisif a l'egard de Nicolas Sarkozy, qu'il a plutot interet produire des resultats. Maintenant c'est a son tour de regler les problemes ! On va enfin voir de quoi il est capable...
Avatar de anonyme
avec les socialistes nous avons toujours le sentiment que, les entreprises, les patrons,..licencient par plaisir, pour se faire de l'argent, parce que c'est dans l'air du temps, pour le bonheur des actionnaires............ce n'est jamais parce que le contexte économique est difficile,ou je ne sais quelle raison valable.Il y a toujours une suspicion. Nous le voyons bien...ils ont même peur de prononcer le mot Rigueur. A une autre époque il refusait de prononcer Insécurité. Toujours par idéologie, loin de la Réalité bien que je leur reconnaisse un peu de chemin parcouru.Mais il en reste à faire....et un bon peu!
Avatar de anonyme
gabrielle (anonyme),
Le gouvernement pourrait nationaliser PSA, garder tout le monde pour produire de voitures que personne achetera. Voila un belle facon socialiste de resoudre les problemes sociaux !!!
Avatar de anonyme
François (anonyme),
Est ce le rôle de Matignon de s'immiscer dans les affaires d'une société privée tant qu'elle respecte la loi? Que nos politiques fichent la paix aux entreprises tant qu'elles respectent les lois, tout le monde ( y compris les salariés) s'en porteront mieux!
aller directement au contenu