aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Le nombre de chômeurs franchit officiellement la barre des 3 millions

le Mercredi 26 Septembre 2012 à 18:00 mis à jour à 22:20
Par Cécile Quéguiner

Comme l'avait déjà dévoilé le gouvernement, le nombre de demandeurs d'emploi (de catégorie A) en août a augmenté de 0,8% pour atteindre le chiffre de 3.011.000 en France métropolitaine, selon Pôle emploi et la Dares. C'est son niveau le plus élevé depuis 13 ans. "Une situation dont nous héritons", invoque François Hollande.

La publication officielle de ce chiffre que la France n'avait plus connu depuis 1999 n'est pas une surprise. D'ailleurs, le ministre du Travail, Michel Sapin, a lui-même glissé s'y attendre début septembre puis à nouveau ce mercredi matin, comme pour préparer son accueil par l'opinion publique. Le communiqué de presse du ministère accompagnant ces dernières statistiques mensuelles n'y va pas par quatre chemins : "Ces trois millions de chômeurs, dit-il, traduisent l'échec des politiques économiques et sociales menées au cours de ces dernières années". 

Premiers touchés : les + de 50 ans et les - de 25

Pas de surprise, en effet, compte tenu du rythme de hausse depuis début 2008, une progression en continu sur ces 16 derniers mois, pour atteindre le chiffre de 3.011.000. Il s'agit là des chômeurs de catégorie A, soit les personnes inscrites à Pôle emploi, n'ayant aucune activité. Quand on y ajoute les autres inscrits ayant une activité réduite (catégories B + C), on atteint cette fois les 4.494.600. Un chiffre qui a augmenté lui sur un an de 8,4% et qui s'avère être le plus élevé depuis 1996, c'est-à-dire depuis que le ministère fournit ces statistiques. 

Cette dégradation a particulièrement frappé les seniors : le nombre de demandeurs d'emploi de plus de 50 ans, toutes catégories confondues, a augmenté de 8% sur un an. Mais les plus jeunes sont aussi touchés. Un sur quatre pointe au chômage, une proportion deux fois plus importante que dans le reste de la population active. "Or, le chômage des jeunes, c'est un des points de scarification du marché du travail. C'est là où la crise laisse des traces. Car un jeune qui a du mal à trouver un premier emploi, c'est un jeune qui va garder cette marque là tout au long de sa carrière", analyse Xavier Timbeau de l'OFCE.

Hollande promet de "tout faire pour endiguer le chômage"

François Hollande, depuis New York où il participe à l'Assemblée générale de l'ONU, a commenté ces chiffres : "C'est une situation dont nous héritons", dit-il, promettant de "tout faire [...] pour endiguer, puis ensuite faire reculer le chômage". Dans son communiqué de presse, le ministère de Travail rappelle son projet de loi sur les Emplois d'avenir qui pourraient voir le jour en novembre et ses négociations en cours pour la création de ses Contrats de génération. 500.000 sont censés voir le jour en quatre ans. Xavier Timbeau sur France Info cependant estime que "le choix du gouvernement de réduire d'abord les déficits est incompatible avec la baisse du chômage".   

Hollande : "Nous avons 3 millions de chômeurs dans notre pays. Ils ne sont pas venus depuis 4 mois !"  (00:00:39)

Lecture
 
Partager

Le chômage en France par département © IDÉ

Par Cécile Quéguiner

À télécharger

5
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
Bah, y a encore une réserve de 28 millions d'actifs on a encore le temps de voir venir la révolte générale !
Avatar de anonyme
Moi je serais pour compter les chômeurs au poids. On a 3 millions de chômeurs pesant en moyenne on va dire 80-85 kilos ce qui nous donne a peu près 25.500 tonnes de chômeurs. Si chacun se serre un peu la ceinture et maigrisse ne serais-ce que de 10 kilos ça nous donnerais 22.500 tonnes, ça fait quand même 3000 tonnes de chômeurs en moins...ce qui n'est pas négligeable.
Avatar de anonyme
Ayez confiance, bon peuple de France ! La gauche est là ! Le vilain Sarko est parti ! Aujourd'hui, on gère "l'héritage" mais demain vous verrez, la vie sera rose ! Croyez en nous ! Nous travaillons pour vous : emploi d'avenir, contrats de génération, embauche de fonctionnaires à tour de bras .... Mais, un instant ! Comment finançons-nous ces mesures audacieuses et novatrices ? Par des réductions de dépenses ? Par une diminution du train de vie de l'Etat ? Que nenni, "Moi Président de la République", j'augmente les impôts (de tout le peuple et pas seulement des plus aisés d'entre vous : c'est ça la justice) ! Je laisse les élus de tout poil cumuler allègrement les fonctions. Les indemnités parlementaires (entre autres) restent non imposables alors que vous pauvres travailleurs, vous cotisez plus, la CSG et la CRDS déduits de votre salaire restent considérés comme des revenus imposables. J'arrête là cet éloge à notre bon président normal et à son audacieuse majorité. Rendez-vous en 2017 ! Le peuple jugera !
Avatar de anonyme
Des coiffeurs Belges sont venus travailler en France car ils ont appris que l'on frisait les 3 000 000 de chomeurs !
aller directement au contenu